Logo-text

Le groupe de plantation belge Socfin condamné à une amende en France

Plantation d'hévéas par Socfin. (Photo: De Tijd)

De Tijd | 30 septembre 2023

Ce texte est une traduction automatique par Deepl de l'article original en flamand

Le groupe de plantation belge Socfin condamné à une amende en France

Bert Broens

Un tribunal français a condamné le groupe de plantation belgo-luxembourgeois Socfin à une amende de 140 000 euros et à une astreinte.

Socfin est cotée à la bourse du Luxembourg mais est contrôlée par la famille belge Fabri, autour de l'entrepreneur Hubert Fabri. Le groupe de plantations, qui a réalisé l'an dernier près d'un milliard d'euros de recettes grâce à l'extraction d'huile de palme et de caoutchouc, a été régulièrement critiqué pour les mauvaises conditions de travail dans les plantations, les violations de l'environnement et la pénalisation de la population locale qu'il aurait subies.

L'entreprise est notamment en conflit depuis un certain temps avec un groupe d'habitants du Cameroun, un pays d'Afrique. Ceux-ci affirment que la filiale locale de Socfin, Socapalm, les empêche d'accéder à leurs propriétés et à leurs cimetières et qu'elle pollue leur eau. Ils intentent des actions en justice en France à ce sujet. L'année dernière, la Cour d'appel de Versailles a reconnu que la Socapalm pourrait violer leurs droits fondamentaux.

Bolloré

Les Camerounais veulent également que Socfin produise des documents prouvant les liens entre le groupe et la famille d'affaires française Bolloré qui est dans son capital. Ils pourront alors demander des comptes aux Bolloré. La Socfin l'a fait, mais le juge de Nanterre a estimé qu'elle avait "délibérément écarté certains documents". Elle devra donc s'acquitter d'une amende de 140 000 euros et de 10 000 euros par jour de retard.

À peu près au même moment, l'Association suisse pour l'investissement responsable (SVVK-ASIR) a inscrit Bolloré sur sa liste noire pour ne pas avoir fait assez pour mettre fin aux violations des droits de l'homme commises par la Socfin. Bolloré est toujours actionnaire de Socfin, mais les droits de vote de la famille sont désormais détenus par Hubert Fabri. Ce dernier contrôle donc plus de 95 % du groupe.

Offre de désenfumage

L'offre publique d'achat prévue pour les actions minoritaires a été suspendue par les petits actionnaires mécontents. Cela n'a pas empêché M. Fabri d'annoncer cette semaine qu'il mettait sur le marché un ordre d'achat pour ceux qui souhaitent encore vendre leurs actions dans l'attente de l'offre formelle de retrait. Pour des raisons techniques, cet ordre d'achat à 31 euros par action est légèrement supérieur aux 30,85 euros de l'offre.

 

Who's involved?

Who's involved?


  • 13 May 2024 - Washington DC
    World Bank Land Conference 2024
  • Languages



    Special content



    Archives




    Latest posts