En Suisse, les grands fonds de pensions publics placent Bolloré sur liste noire

Medium_money-6503782_1280
Image de myshoun via Pixabay
Gotham City | 12 septembre 2023 [EN]

En Suisse, les grands fonds de pensions publics placent Bolloré sur liste noire

L'association suisse des plus grandes caisses publiques de retraite, qui gèrent des investissements de 100 milliards de francs, a décidé d'exclure les actions du groupe français Bolloré SE. Cette exclusion est justifiée par des "violations potentielles des droits humains en Libéria, Cambodge et Sierra Leone".

La mesure est exceptionnelle dans un pays aussi libéral que la Suisse: les plus grands fonds de pension du pays ont choisi d'exclure la société française Bolloré SE de leur "univers d'investissement", sur la base de critères ESG.

Cette décision a été prise par l'Association suisse pour des investissements responsables (ASIR), qui fixe les lignes directrices en matière d'investissements durables des plus grandes caisses de pensions suisses. Elle regroupe notamment les caisses de retraite des fonctionnaires fédéraux (39 milliards de francs sous gestion), des employés du Canton de Zurich (36 milliards) et le fonds de retraite obligatoire suisse, l'AVS (37 milliards).

Cette décision, qui est formellement une "recommandation" d'exclusion, enjoint les membres de l'ASIR à renoncer à investir dans les titres de la société Bolloré SE, cotés à la Bourse de Paris.

"Dialogue actionnarial"

Interrogé par Gotham City, un porte-parole explique que l'association avait entamé un "dialogue actionnarial" avec le groupe français "à la suite de violations potentielles des droits humains en Libéria, Cambodge et Sierra Leone à travers sa filiale Socfin".

"N'ayant pas répondu de manière constructive à nos tentatives de dialogue, nous avons décidé de recommander l'exclusion à nos membres", poursuit la représentante de l'ASIR.

Le groupe de logistique fait l'objet d'accusations de maltraitance et d'exploitation illégale de ressources naturelles dans plusieurs pays. En 2021, le groupe Bolloré SE a signé une convention judiciaire d’intérêt public (CJIP) et versé 12 millions d'euros pour mettre un terme à une enquête française portant sur des faits de corruption au Togo.

C'est la première fois qu'une entreprise française est ajoutée à la liste d'exclusion de l'ASIR. Celle-ci vise principalement des sociétés indiennes ou chinoises actives dans la fabrication d'armes ou soupçonnées de participer à des programmes d'armement nucléaires interdits.

Le groupe Bolloré a été ajouté à cette liste en juin 2023 dans la catégorie "exclusion relative à la conduite".

Reste à savoir si les gérants des caisses de pensions membres de l'ASIR appliqueront la recommandation de leur propre organe de surveillance en matière de critères ESG.

Selon les derniers chiffres disponibles, le fonds de réserve de la caisse de retraite obligatoire AVS avait placé 1,6 million de francs dans des titres Bolloré au 30 juin 2023. La caisse Publica des fonctionnaires fédéraux disposait, elle, d'un montant plus modeste de 170'000 francs au 31 décembre 2022.

"Processus complexe"

Contactée, la caisse Publica assure que le désengagement de cet investissement est en cours. "A fin août 2023, nous détenions encore deux positions de Bolloré pour un montant d'environ 30'000 francs, indique sa porte-parole. La recommandation d'exclusion de l'ASIR est intervenue le 21 juin 2023. Notre processus complexe d'exclusion ayant lieu chaque année en mai, il était trop tard pour exclure Bolloré. Nous exclurons les titres de notre portefeuille à la fin du mois de mai 2024."

La situation semble plus délicate du côté de Compenswiss, l'organisme public chargé de la gestion du fonds de réserve de l'AVS. Interrogé par Gotham City, celui-ci indique que "les recommandations d’exclusion de l’ASIR font l’objet d’un processus interne à l’issue duquel le Comité de placement du Conseil d’administration décide ultimement d’exclure ou non, de même que réintégrer ou non les titres.

Ce processus a lieu deux fois par an et le cas échéant les nouvelles exclusions ou réintégrations sont implémentées lors des rebalancements d’indices au 1er décembre, respectivement au 1er juin de chaque année. Le cas Bolloré SE sera ainsi présenté prochainement et si l’exclusion devait être confirmée, le titre serait vendu le 30 novembre prochain."

L'éventuelle liquidation des titres détenus par Compenswiss à hauteur de 1,6 million de francs, si elle avait lieu en une seule fois, pourrait avoir une influence sur le cours de l'action. En effet, ce montant est presque 20 fois supérieur au volume moyen des actions Bolloré échangées chaque jour sur la Bourse de Paris. Le titre est en hausse de près de 50% depuis 2021.

Contactés, le directeur des relations avec les investisseurs de Bolloré SE, Xavier Le Roy, et le directeur de la communication financière, Emmanuel Fossorier, n'ont pas répondu à nos questions.

Cet article est republié avec l'autorisation de Gotham City
  • Send a letter calling on the financial backers of Agilis Partners to stop the land grabs and human rights violations against the Kiryandongo community in Uganda
  • Who's involved?

    Whos Involved?


  • 11 Sep 2024 - Bruxelles
    Projection "Landgrabbed"
  • Languages



    Special content



    Archives


    Latest posts