Mali

Food crisis prompts land deals to go global

"While participating in farmer meetings in Mali recently, I heard about the so-called land grabs first-hand. Libya will use its wealth of petro-dollars to buy control over 250,000 acres of Mali's best rice producing land."

Die große Jagd nach Land

Regierungen und Investmentfonds erwerben in Afrika und Asien Ackerland, um Nahrungsmittel anzubauen – ein lohnendes Geschäft, weil die Preise rasch steigen. Das Milliarden-Monopoly führt zu einem modernen Kolonialismus, dem sich viele arme Länder notgedrungen unterwerfen.

La course au foncier : regard croisé Nord-Sud à l’occasion de l’assemblée générale d’Afdi en juin 2009

La course au foncier a vu environ 15 à 20 millions d’hectares changer de mains dans le monde, sur les trois ou quatre dernières années. Lors de son Assemblée générale à Paris, le 25 juin, l’association de solidarité internationale Afdi (Agriculteurs français et développement international) a organisé une table ronde sur cette question, véritable polémique depuis la crise alimentaire survenue en 2008.

L’accaparement des terres de rizières met en péril la souveraineté alimentaire de l’Afrique

Il y a quelques années, en marge d’un sommet de la Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD) à Bamako, le président du Mali, Amadou Toumani Touré, a offert 100 000 ha de terres à l’intérieur de l’Office du Niger, la principale zone de riziculture du Mali. La Libye, un pays qui regorge de pétrodollars mais ne dispose pas de sa propre production alimentaire, dirige dans les faits le CEN-SAD, et elle a sauté sur l’occasion.