CMAT : dix ans de combat et de lutte acharnée dans la lutte contre les accaparements de terres au Mali

Medium_cmat
Maliweb.net | 16 Juin 2023

CMAT : dix ans de combat et de lutte acharnée dans la lutte contre les accaparements de terres au Mali

Il y‘a dix ans que la Convergence Malienne contre les Accaparements des Terres (CMAT) a vu le jour dans un Mali où la gestion du foncier est devenue une question cruciale  au cours de cette dernière décennie.  Durant ses dix ans de lutte par les militants de la CMAT aux côtés des communautés rurales et pari urbaines en soutien, d’appui conseil et juridique ; de formation et d’accompagnement des victimes d’accaparements en milieu rural et péri urbain et de plaidoyer et lobbying pour des politiques justes équitables et sociales.  C’est pour ces raisons que la coordination de la CMAT a jugé utile de célébrer ses dix ans de lutte en faisant le bilan et perspectives.  C’est pour cela, les militants des mouvements sociaux des peuples du Mali, de la Côte d’ivoire, Niger, Burkina Faso et Niger se sont donnés rendez vous au Centre International de Formation en Agroécologie de Nyéléni / CIFAN de Sélingué pour la célébration l’anniversaire qui durera du 14 au 16 juin 2023.

La commémoration des dix ans de lutte de la CMAT à Selingué vise spécifiquement : analyser les acquis et les difficultés rencontrés à travers des témoignages des communautés des zones d’interventions de la CMAT ; faire le point de l’évolution de la situation foncière au Mali par zones socio- foncières : contribuer à l’amélioration de la médiation des conflits et des mécanismes d’accès inclusif aux terres par une approche systématique de pilotage, de validation et de partage du renforcement des capacités pour les commissions foncières: dégager des pistes de plaidoyer en vue de la protection des droits fonciers coutumiers: dégager des recommandations pertinentes de pérennisations de la lutte de la CMAT.

Au Mali, la terre aux niveaux urbain et périurbain tout comme dans le monde rural est devenue une denrée assez convoitée par la plupart des nantis nationaux, privés, étrangers et des investisseurs. Ainsi pour l’acquérir tous les moyens sont utilisés (corruption, menaces, abus de pouvoir, illégalités des activités) même les plus inhumains. En outre, le milieu urbain et périurbain vit des spéculations, des expropriations foncières et des déguerpissements. Pour ce qui est du rural, elle se manifeste par les spoliations, l’accaparement des terres et des autres ressources naturelles qui y sont liées, la destruction des champs et des habitations. Bref une véritable menace pour le droit à l’habitat et à la souveraineté alimentaire ce qui fait que l’agriculture familiale et certains villages risqueraient de disparaitre progressivement. Par conséquent, ce sont des territoires, des écosystèmes, des identités culturelles communautaires et la souveraineté alimentaire qui sont menacés.

C’est pour cela M Massa Kone porte-parole de la CMAT expliquera lors de la cérémonie d’ouverture de la commémoration des dix ans de lutte de la CMAT, tenu ce mercredi 14 juin 2023 que face à l’ampleur du phénomène, des organisations de la société civile déjà impliquées sur le terrain, ont jugé nécessaire d’ouvrir le débat sur le sujet à travers des foras. Dans le cadre de la mise en œuvre de l’une des recommandations fortes de ces Fora portant sur la convergence des efforts de luttes que certaines organisations évoluant sur la thématique accaparement des terres et travaillant sur différents volets de la question se sont réunies pour réfléchir sur des stratégies communes et mettre en place une structure. Cette démarche a abouti en janvier 2012 à la mise en place d’une convergence dénommée : Convergence Malienne contre les Accaparements des Terres (CMAT). Elle est composée de l’AOPP (l’Association des Organisations Professionnelles Paysannes), la CAD-Mall (Coalition des Alternatives Africaines Dettes et Développement), la CNOP-Mali (Coordination Nationale des Organisations Paysannes du Mali), la LJDH (Ligue pour la Justice, le Développement et les Droits de l’Homme), et l’UACDDDD : Union des Associations et de Coordination d’associations pour le Développement et la Défense des Droits des Démunies.

Activités menées durant les dix ans de lutte de la Convergence Malienne contre les Accaparements des terres.

Ce qu’il faut savoir, la CMAT est un regroupement d’organisations de mouvements sociaux qui a pour but de lutter contre toutes formes d’accaparement des terres y compris les ressources naturelles. Elle a pour objectifs de: Permettre aux victimes d’expropriations, de déguerpissements, d’accaparement de terres, de savoir et faire prévaloir leurs droits; Faire arrêter légalement et légitimement toutes formes d’expulsions et d’expropriation par la violation des droits (droits humains, droits à l’alimentation…); Exiger une réparation de préjudices tant matériel qu’immatériel; Créer des cadres structurés ou non rendant opérationnel toutes actions en lien avec ses objectifs, entre autres une clinique juridique. A cet effet, dès ses premières heures en 2012, la convergence a eu faire fasse a trois cas emblématiques d’accaparement des terres dont deux dans l’office du Niger (cercle de Ségou), le cas des communautés de Sanamadougou et de Saou par un opérateur économique, le cas de Sansanding par SOSUMAR ; et dans l’office du moyen Bani celui de 7 villages des communes N’Goa et Djeguenina victime d’une décision injuste de préfet (cercle de San). Dans tous ces cas, il y’a eu des morts d’hommes et emprisonnements par la suite d’intimidation et harcèlement de la part de certains des forces de l’ordre. Ces accaparements des communautés ont engendré la dislocation de familles voir des villages. Ainsi, à travers des soutiens, accompagnements, formations, et d’appui conseil et juridique aux paysan-ne-s, la CMAT a réduit considérablement les arrestations et intimidations arbitraire au niveau des différentes zones. De plus grâce au plaidoyer lobbying à travers les villages sans terres et d’autres actions ont abouti entre autres au retrait de l’actionnaire majoritaire de SOSUMAR ; la mise en place d’un comité de suivi des recommandations issues d’une mission conjointe primature pour la résolution des cas sus cités. Aussi de stade de victimes les communautés sont devenues des acteurs. Ces changements ont permis de mettre en exergue le rôle de la femme et des jeunes au sein des communautés et surtout dans le domaine du foncier.

En outre, dans le cadre de l’influence des politiques, la CMAT a joué un rôle incommensurable dans le processus de l’élaboration de la Loi portant sur le foncier agricole (LFA) qui a couronné par la reconnaissance des terres des communautés rurales. Des alliances ont permis de soutenir le plaidoyer engagé notamment le cadre multi acteur sur la gouvernance foncier avec d’autres acteurs dont les services techniques, le RP Sefa, des universitaires et des personnes ressources, … Au-delà des zones office du Niger et de moyen Baní, la CMAT s’est attelée également dans la sensibilisation des communautés du Mandé et du Beledougou pour l’appropriation de la LFA et sa mise en œuvre sur le terrain (COFOV) avec la mise en place des commissions foncières villageoises. Cependant, cette première décennie d’existence et de lutte noble a été couronnée de succès et de difficultés comme toutes œuvres humaines, surtout avec un contexte de crises multidimensionnelles (invasion djihadiste, crise sécuritaire, instabilité politiques, crise sanitaire due à la pandémie du Covid-19)…

Malgré cela, les efforts de la CMAT vont au-delà du Mali, ses bonnes expériences ne cessent de s’envoler aujourd’hui un peu partout, notamment avec la Convergence Globale des luttes terres et Eau Ouest Africaine à travers la tenue de caravane chaque deux ans et la participation aux importantes espaces de dialogue sur le foncier dans la sous-région et au niveau international. Fort de ces expériences acquises, la CMAT en tant que force de propositions et d’acteur incontournable sur les questions de gouvernance foncière, entend commémorer ses dix (10) ans de luttes au Mali, en Afrique de l’ouest pourquoi pas dans le monde. Cette commémoration sera l’occasion pour les acteurs d’analyser les acquis et les difficultés rencontrés et de faire des réflexions visant à adopter des stratégies permettant d’aboutir à la volonté manifeste de la CMAT qui est de voir zéro cas d’accaparement de terre dans le monde. De plus elle entend renforcer la dynamique des terroirs en ‘agroécologie paysanne enclenchée dans ses zones d’interventions, constituant le savoir-faire, le savoir être des communautés et alternative crédible contre les changements climatiques.

Bokoum Abdoul Momini
  • Send a letter calling on the financial backers of Agilis Partners to stop the land grabs and human rights violations against the Kiryandongo community in Uganda
  • Who's involved?

    Whos Involved?


  • 11 Sep 2024 - Bruxelles
    Projection "Landgrabbed"
  • Languages



    Special content



    Archives


    Latest posts