Au Liberia, le gouvernement ferme l’usine de caoutchouc LAC

TWITTER
FACEBOOK
Commodafrica | 30 août 2021

Au Liberia, le gouvernement ferme l’usine de caoutchouc LAC

Suite à un accident travail survenu à l’usine de caoutchouc de la Liberian Agricultural Company (LAC),  qui a entrainé la mort d’un employé, le gouvernement a ordonné que l’usine reste fermée jusqu'à ce que toutes les mesures de sécurité mises en place soient évaluées par des techniciens indépendants pour assurer la sécurité des travailleurs. La fermeture est temporaire et partielle, les agriculteurs pouvant vendre leur caoutchouc à l’entreprise.

Une délégation conjointe de l'Exécutif et de la Commission sénatoriale du travail -comprenant notamment le président du Comité sénatorial du travail, les sénateurs Willington Geevon Smith et J. Milton Tenjay, les ministres du Travail, Cllr. Charles H. Gibson,  de l'Agriculture Jennis Cooper, de la Justice par intérim, Nyenatee Tuan- s'est rendue à  LAC pour comprendre les circonstances réelles qui ont conduit à l'accident du travail.

La plantation de LAC au Liberia, créée en 1959, a été reprise en 1999 par le groupe Socfin, détenu à hauteur de 54% par  l'homme d'affaires belge Hubert Fabri  et 39%  par le Groupe Bolloré,  couvre une superficie plantée de 12 900 hectares. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de $33,8 million et un résultat net de -$1 million en 2020.
Original source: Commodafrica
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment