Socfin, palme d’or

TWITTER
FACEBOOK
Médor | 6 mars 2019

Socfin, palme d’or.

Par Quentin Noirfalisse et Cédric Valle

Partie 1 : Le roi du caoutchouc

Il règne sur 192 000 hectares de plantations et un groupe plus que centenaire, Socfin. Parti vivre en Suisse, loin de la « pression fiscale », l’homme d’affaires belge Hubert Fabri a été condamné en 2018 pour corruption (il a fait appel). Enquête sur un magnat de l’huile de palme et du caoutchouc. Du temps des colonies à l’ère de l’agrobusiness.

« Madame la juge, Socfin, c’est avant tout une formidable aventure humaine. Qui emploie plus de 40 000 personnes à travers le mon­de. » Acculé par des accusations de corruption, l’homme qui s’adresse à la juge Anne Carlier, ce 23 mai 2018, au tribunal correctionnel de Bruxelles, joue la carte de l’émotion. Hubert Fabri, homme d’affaires né à Uccle en 1952, n’aime pas la lumière et fuit les médias. Sur Google Images, on ne le voit qu’enfoui sous un casque, au volant d’une de ces voitures de course anciennes qu’il collectionne. Fabri...

Partie 2 : Quelques « petits » problèmes dans la plantation Socfin en Sierra Leone

En 2011, Socfin a lancé une plantation dans la chefferie de Malen, au sud-est de la Sierra Leone. Depuis huit ans, un grave conflit foncier sévit entre de nombreux habitants et la société. Sous les palmiers à huile, les conditions de travail sont fustigées, et le processus de location des terres et les promesses qui l’accompagnaient, lourdement remis en question.

Acte 1. - Le poids des tâches

Voici Foday. Il est maigre et son regard donne l’impression de sonder le fond de votre âme. Il a enfoui son corps dans une salopette de travail verte, mais, bientôt, il ira l’enlever, et se reposera, en pensant sans doute à ses illusions perdues. Son visage est taché d’une poussière ocre, soulevée par le camion de la Socfin Agricultural Company (SAC), qui l’a laissé, avec quelques autres travailleurs, au village de Basaleh, chefferie de Malen, district de Pujehun, dans la province du sud de la Sierra Leone. Foday s...

Retrouvez ces deux articles dans Médor Nº14, Printemps 2019
► Acheter en librairie
Original source: Médor
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment