Logo-text

Logone Occidental: Polémique autour de 3500 hectares réquisitionné par l’Etat dans le Lac-Wey

L’Etat tchadien s’accapare de 3500 hectares de terres agricoles pour une ZES
Safi News Tchad | 15.01.2023
 
Logone Occidental: Polémique autour de 3500 hectares réquisitionné par l’Etat dans le Lac-Wey

Par ordonnance 002 du 28 juillet 2022 fixant le Cadre Général de Création et de Gouvernance des Zones Economiques Spéciales en République du Tchad, l’Etat s’accapare de 3500 hectares dans les cantons Bah, Badei, Déli Dodinda, Kana, Gari Maikane et Mankoula dans le département de Lac-Wey, Province du Logone Occidental pour un projet dénommé Projet Laham Tchad. C’est un projet créateur de de plus 3500 emplois et pourrait générer plus de 1700 milliards de chiffres d’affaires chaque année, selon les informations en ligne.

Le commencement du bornage de cette zone pour l’implantation des unités industrielles fait déjà couler d’encre et de salive. Les populations des zones concernées ne se reconnaissent pas dans cette affaire et demandent que l’Etat suspende ce projet qu’elles qualifient de « machiavélique ».

Les jeunes de Kana, réunis en Assemblée Générale le 8 janvier 2023, disent avoir appris avec stupéfaction et indignation qu’un mémorandum dans lequel les auteurs ont déclaré que la population de Kana a accepté de céder des parcelles pour l’installation de la zone industrielle dite site économique spécial. Ils protestent contre cette déclaration qu’ils qualifient de mensongère. Selon nos sources, la population du canton Kana dit ne pas être informée de l’existence d’un projet sur son territoire.

« Nos terres constituent un héritage légué par nos ancêtres et nous devons transmettre aux générations futures. Nous sommes victimes d’un accaparement de terre qui a commencé par un bornage systématique des champs en violation des textes en vigueur. Nous les jeunes du canton Kana demandons aux autorités de transition de prendre leur responsabilité devant cette décision qui plonge la population dans le désarroi. », ont écrit les jeunes dans leur communiqué de presse.

Deux jours après la publication du communiqué, un mémorandum des représentants des cantons Bah, Badei, Déli Dodinda, Kana, Gari Maikane et Mankoula rejette le bornage entamé sur le premier site par les services provinciaux de cadastre dans le canton Kana, dans la sous-préfecture de Déli. Ils pensent que « l’action politique du gouvernement ne peut s’inscrire que dans la volonté du bien-être de toutes les composantes sociales et particulièrement, en faveur des couches vulnérables que sont les petits exploitants de la zone du projet ».

Et pour chercher à se donner raison, ceux-ci portent à l’attention d’autres citoyens, l’opinion nationale et internationale, que le gouvernement de transition, la société Arise et leurs partenaires de l’ombre ont décidé de mettre en péril l’existence de leur communauté à travers la récupération de ces terres. Des rencontres se multiplient pour tenter l’annulation de ce projet.

Des rencontres se multiplient en coulisse en attendant l’arrivée du Président de Transition Mahamat Idriss Déby annoncée dans les tous prochains jours dans la Province du Logone Occidental.

Dingaorané Stéphane

Who's involved?

Who's involved?


  • 31 Jan 2023 - Online
    Occupation of territories by foreign companies: impacts on local populations
    Large_en-lancement-31_01
    31 Jan 2023 - online
    Ocupação de territórios por empresas estrangeiras: impactos sobre as populações locais
    Large_pt-lancement-31_01_2023
  • Languages



    Special content



    Archives




    Latest posts