Logo-text

Madagascar : Les investisseurs en attente dans le Bas-Mangoky

2424.mg | 10 octobre 2022

AGRO-BUSINESS – Les investisseurs en attente des investissements de l’Etat en matière d’infrastructures dans le Bas-Mangoky, selon le ministre de l’Agriculture et de l’élevage

Antananarivo, 10 Octobre, 22h10 – Le projet d’exploitation des 60.000 ha du Bas-Mangoky en suspens. Si l’on en croit le ministre de l’Agriculture et de l’élevage, Harifidy Ramilison, les investisseurs qui ont manifesté leur intérêt sur ce projet souhaiteraient d’abord « que l’Etat mette en place les facilités » nécessaires à leur implantation sur le site. Il évoque « au moins la réhabilitation de la route » qui mène vers cette zone du Sud-Ouest malgache.

« Les partenaires ne se sont pas désistés même lorsqu’ils ont vu l’état de la route, mais ils auraient aimé que l’Etat s’engage sur certains projets d’aménagement », poursuit le ministre ce lundi au cours d’une rencontre avec la presse dans ses bureaux à Anosy. « Ce qui est actuellement le cas », ajoute-t-il encore, évoquant des aménagements en cours dans la localité.

Harifidy Ramilison soulève également la demande de données précises formulée par les investisseurs, notamment en ce qui concerne les sujets liés à l’hydrologie. Il évoque également des études pédologiques en cours pour connaître les structures du sol. « C’est une zone plutôt sèche où il est difficile de trouver des partenaires », reconnaît-il.

Bien que l’entente avec le partenaire qui avait signé un Memorandum of understanding avec l’Etat malgache en Janvier 2020 tarde à se concrétiser, le ministre assure ne pas vouloir baisser les bras. « Nous continuons à chercher des partenaires », indique-t-il. Il évoque, entre autres, « partenaires internationaux qui exploiteraient les terres avec les Malgaches et qui partageraient avec Madagasikara leurs productions. Il précise néanmoins que les terres ne seraient pas vendues aux étrangers mais restent la propriété des Malgaches.

Harifidy Ramilison évoque également un secteur difficile et à risque compte tenu des aléas liés au climat pour expliquer les appréhensions des investisseurs potentiels à s’engager dans l’agrobusiness. Il en appelle ainsi aux investisseurs nationaux malgaches à se positionner sur les divers projets d’exploitation des terres afin que Madagascar puisse atteindre l’autosuffisance alimentaire.

Who's involved?

Who's involved?


Languages



Special content



Archives




Latest posts