Logo-text

Commissions foncières villageoises: un grand pas vers la sécurisation des terres

Bamada.net 29/09/2022

Commissions foncières villageoises: un grand pas vers la sécurisation des terres

La mairie de la commune rurale du Mandé a abrité, hier mardi 27 septembre 2022, la cérémonie de remise solennelle des décisions de création des commissions foncières villageoises (COFOV) de certaines localités de cette commune. La cérémonie était couplée à la planification de la mise en place des commissions foncières villageoises de 8 villages du secteur de Ouinzin, dans la commune rurale du Mandé. Elle s’est déroulée en présence du représentant du sous-préfet de Kalaban Coro ; du président de l’autorité intérimaire de la commune du Mandé, Nouhoum KELEPILY ; du secrétaire général de l’Union des associations et coordinations d’association pour le développement et la défense des droits des démunis (UACDDDD), Massa KONÉ ; des représentants de plusieurs villages du Mandé.

Dans son intervention, le porte-parole des chefs de village, Seydou DIAKITE, a affirmé que la création des commissions foncières villageoises était une bonne initiative si bien qu’il y avait beaucoup d’injustices liées à l’accaparement des terres. Il a rappelé qu’il y a 6 ans, le Mandé avait intégré l’UACDDDD pour donner plus de force aux villages. Le chef coutumier a témoigné que partout l’Union est implantée, il y a moins de spéculation foncière.

Le président de l’autorité intérimaire de la commune du Mandé, Nouhoum KELEPILY, a déclaré que la remise de ces décisions officialise la reconnaissance des COFOV par l’État. Selon lui, cette initiative vise la sécurisation foncière.

« L’UACDDDD vient de donner à certains villages du Mandé les conventions signées par le sous-préfet de Kalaban Coro. Aussi, huit autres villages sont proclamés et auront leurs décisions dans les jours à venir », a affirmé Nouhoum KELEPILY.

Pour le président de l’autorité intérimaire, l’objectif recherché à travers la mise en place de ces commissions foncières villageoises est la sécurisation du domaine foncier. Il a indiqué que cette initiative est la bienvenue dans le Mandé où il y a trop de pression sur le foncier à cause de la proximité avec Bamako.
«La mise en place des COFOV permettra de sécuriser les espaces et les champs et en faire une utilisation judicieuse des champs », a expliqué Nouhoum KELEPILY.

Il a lancé un appel aux autres villages qui ne sont pas encore dans le système à tout faire pour y intégrer pour le bonheur des populations.
Le secrétaire général de l’Union des associations et coordinations d’association pour le développement et la défense des droits des démunis (UACDDDD), Massa KONÉ, a déclaré que la remise de ces décisions était un tournant important dans la gestion du foncier au Mandé. Cela, dit-il, quand on sait que le Mandé est aujourd’hui la proie des spéculateurs fonciers à cause de sa position géographique.

« Il y avait un dysfonctionnement dans la législation foncière au Mali. Nous sommes des organisations qui se sont mises ensemble pour trouver une solution à ce problème. Ce combat a abouti à la politique foncière dont la mise en application a amené l’adoption d’une loi foncière. Avec la loi d’orientation agricole qui a instruit la mise en place des commissions foncières villageoises. Ce sont ces commissions foncières villageoises qui ont aujourd’hui la compétence de gérer des terres agricoles, de la constatation à la définition de propriétés et aussi les différentes transactions », a expliqué le secrétaire général de l’UACDDDD, Massa KONÉ.

Rappelons que de 2015 à 2021, à travers sa campagne de sécurisation foncière, UACDDDD a acquis un processus interactif de mise en place des commissions foncières villageoises et de fraction qui a permis l’implication des femmes et des jeunes dans la gestion foncière à travers les COFOV. Ainsi, le dialogue apaisé intergénérationnel s’est instauré, les relations entre les administrés et l’administration se sont apaisées grâce aux cadres de concertations, la cohésion sociale s’est installée.

L’initiative vient d’aboutir à la mise en place des commissions financières de 12 villages du Mandé dont les décisions de création ont été remises ce mardi. Aussi, le même processus est déclenché dans huit autres villages de la commune du Mandé avec l’élaboration des conventions locales de gestion foncière autour des droits fonciers coutumiers.

PAR MODIBO KONE

Source : Info-Matin

Who's involved?

Who's involved?


  • 30 Nov 2022 - Online
    Lula vs Land grabs
  • Languages



    Special content



    Archives




    Latest posts