Prix Front Line Defenders 2021 pour les Défenseur-ses des Droits Humains en Danger

TWITTER
FACEBOOK
Front Line Defenders | 24 novembre 2021

Prix Front Line Defenders 2021 pour les Défenseur-ses des Droits Humains en Danger

Les lauréats régionaux 2021 sont:

Aminata Fabba, Sierra Leone

Aminata Fabba est la présidente de la Malen Affected Land Owners Association (MALOA); elle est paysanne et défenseuse du droit à la terre dans le district provincial de Pujehun. MALOA est un mouvement communautaire qui résiste à la SOCFIN et à d’autres entreprises de biocarburant en Sierra Leone.

Depuis le lancement de l’investissement immobilier à grande échelle dans la chefferie de Malen en 2011, Aminata s’oppose aux autorités de la chefferie pour protéger ses terres familiales; à cause de cela, elle a été arrêtée par la police et conduite à Sahn, le siège de la chefferie, et enfermée dans une cellule pendant une semaine. Elle a été libérée seulement grâce à la pression nationale et internationale et avec le paiement d’une caution. Après sa libération, elle est restée fermement résolue à poursuivre le combat et elle est finalement devenue une militante pour le droit à la terre qui mobilise le soutien contre toute occupation de terres par la Socfin Agricultural Company (SAC).

Camila Moradia, Brésil

Camila Moradia est née dans un endroit connu sous le nom de Grota, dans le groupe de favelas qui forment le Complexo do Alemão. «Cria do morro», car elle est née, a grandi et vit à Alemão. Sa famille vit dans la favela depuis quatre générations.

En 2010, avec la destruction de la «Favelinha da Skol», Camila est devenue l’une des leaders de la lutte pour le logement dans le complexe d’Alemão et a commencé à donner la parole à 1300 familles. En 2015, sur la base des actions qu’elle menait déjà et des revendications des femmes qui arrivaient, Camila a créé le collectif Women in Action in Alemão (MEAA).

La mission de MEAA est de mettre fin à la violence faite aux femmes et de contribuer à l’autonomisation des femmes et de leurs familles, renforçant ainsi leur autonomie et garantissant leurs droits fondamentaux. Plus de 400 femmes sont aidées, dans le Complexo do Alemão, un bidonville du nord de Rio de Janeiro.

Mother Nature Cambodia, Cambodge

Mother Nature Cambodia est un mouvement de défense de l’environnement qui plaide et milite localement et internationalement pour la préservation, la promotion et la protection de l’environnement naturel du Cambodge. Dans le cadre de son travail, le mouvement surveille et conteste les violations flagrantes de l’environnement et sensibilise, éduque et autonomise les gens en leur fournissant une formation et un soutien financier.

Ce qui a commencé comme une petite campagne visant à renforcer les capacités des communautés autochtones pour qu’elles se mobilisent contre un barrage hydroélectrique s’est transformé en un vaste mouvement de défenseurs des droits humains — composé en grande majorité de jeunes étudiants universitaires — faisant campagne pour protéger l’environnement et dénoncer la corruption au Cambodge.

Aleh Hrableuski & Siarhei Drazdouski, Biélorussie

Siarhei Drazdouski est fondateur et directeur de l’Office for the Rights of Persons with Disabilities (Bureaux des droits des personnes en situation de handicap), où Aleh Hrableuski travaille en tant qu’avocat.

L’Office for the Rights of Persons with Disabilities est une éminente organisation biélorusse qui œuvre pour les droits des personnes en situation de handicap. L’organisation propose une assistance juridique et facilite les consultations sur les droits des personnes handicapées, plaide pour des changements dans la législation, mène des recherches et des activités éducatives pour permettre aux citoyens d’en savoir plus sur les personnes en situation de handicap en Biélorussie.

En février 2021, les deux DDH ont été arrêtés et interrogés par une commission d’enquête. Après l’interrogatoire, Aleh Hrableuski a été placé en détention pendant trois jours et Siarhei Drazdouski a été assigné à résidence.

Mamadou Ba, Portugal

Né au Sénégal et immigré au Portugal, Mamadou Ba a consacré sa vie à la lutte contre le racisme. Il est membre du Mouvement SOS Racismo depuis 1999 et membre fondateur de plusieurs organisations nationales et européennes qui défendent les droits des migrants et des personnes racisées.

Mamadou est l’une des voix les plus importantes du mouvement antiraciste au Portugal qui dénonce la prolifération des discours haineux. En tant que tel, il est aussi l’une des cibles privilégiées des attaques de mouvements d’extrême droite et néonazis au Portugal.

Au début de 2020, Mamadou Ba a reçu une lettre contenant des menaces de mort et une douille de balle chez lui. En février 2021, une pétition appelant au retrait de sa nationalité portugaise et à l’expulser du Portugal a été lancée sur internet. Depuis juin, le siège de SOS Racismo a été vandalisé deux fois avec des croix gammées et des injures racistes.

Sami & Sameeha Huraini, Palestine

La région des collines du sud d’Hébron est l’une des zones les plus dangereuses pour les Palestiniens en Cisjordanie, certaines des colonies israéliennes les plus extrémistes y étant situées. Sami et Sameeha Huraini et les autres militants du mouvement Jeunesse de Sumud escortent des bergers et des écoliers menacés d’attaques par des colons et des soldats israéliens. Sameeha organise aussi des activités pour les femmes dans son village.

En tant que leader de la communauté, Sami est fréquemment harcelé par les colons israéliens et l’armée israélienne à cause de son travail pacifique. Il a été arrêté après avoir participé à une manifestation pacifique le 8 janvier 2021. La manifestation a été organisée pour protester contre la violence de l’armée israélienne, en particulier après la fusillade lors de laquelle le militant palestinien Harun Abu Aram a été abattu à bout portant le 1er janvier 2021. Le procès de Sami est toujours en cours. Sameeha a également été détenue et a fait l’objet de harcèlement judiciaire pour son travail en faveur des droits de sa communauté et de la terre.
Original source: Front Line Defenders
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment