RD Congo: RIAO-RDC exige la libération immédiate et sans condition de Franck Balimbasa

TWITTER
FACEBOOK
L'auditorat militaire de Lokutu où l'activiste Franck Balimbasa était emprisonné.
RIAO-RDC | 3 octobre 2021

RIAO-RDC exige la libération immédiate et sans condition de Franck Balimbasa

COMMUNIQUE DE PRESSE
 
RIAO-RDC tient à informer l’opinion tant nationale qu’internationale de l’enlèvement de notre chef d’antenne titulaire à Bolombo, Monsieur Franck BALIMBASA, de suite de l’accident de NGUNGU / Plantation PHC / Feronia /KKM state de Lokutu dans la province de la Tshopo en RD Congo.
 
En effet, depuis ….., il y a eu des très vives tensions entre les communautés de Bolombo et Mwando contre la société PHC /Feronia /KKM à Lokutu. Les communautés de Lokutu et ses environs ne se fatiguent de se battre pour la récupération de leurs terres à Mwando, Bolesa, Bolombo, Mindua, Yalifombo, Mwingi, Yambienene, Mosite, etc… terres accaparées  par le groupe Unilever depuis plus d'un siècle. Cette société  qui ne change que d’appellations au fil du temps, depuis  l'époque coloniale, tient mordicus à perpétuer  l'esprit colonialiste, bon-gré malgré, vis-à-vis des communautés ayant-droits, de leurs propres travailleurs et même des organisations de la société civile congolaise qui accompagnent ces derniers dans leurs revendications pour le respect des droits humains en général.
 
C'est pourquoi la recrudescence des tensions entre la PHC et les communautés reste très fréquente, malgré nos multiples publications sur les mauvais traitements des travailleurs et le non-respect des droits des communautés ayant-droits.
 
On a enregistré, depuis des années, plusieurs cas d'assassinats, tortures, arrestations, emprisonnements, intimidations et autres violations massives des droits humains que la PHC n'arrête d'infliger aux leaders communautaires en complicité avec les autorités politico-administratives et la police nationale congolaise.
 
Le constat encore amer est que, la situation s'est aggravé depuis que le RIAO- RDC a déposé la plainte des 9 communautés en Allemagne conformément aux mécanismes de plainte de la DEG et FMO ; ces communautés attendent la médiation qui tarde depuis le 18 novembre 2018 jusqu’à ces jours.
 
Le comité de suivi, dont moi-même je fais partie, n'a ni moyen ni pouvoir d'agir efficacement, mais ne subit que les manœuvres dilatoires et stratégiques échappatoires de Feronia et ses alliés tant de leurs gouvernements que des DFI qui continuent à financer aussi stratégiquement les activités d'agro-colonialisme au Congo dans la logistique de gentrification aux enfers sans cours ni loi .
 
L'etat congolais se révèle toujours impuissant voir même complice de la société PHC/ Feronia/ KKM au détriment des communautés ayant-droits. 
 
C'est le cas du régime Kabila, dont l'ex-ambassadeur du pays à Londres et conseiller diplomatique du président, est l'un des grands actionnaires souvent cité dans l'affaire détournement des fonds publics occidentaux accordés par les DFI occidentaux à ladite société. 
 
Plus que nous dénonçons tant sur le plan national qu'international, plus la PHC/ Feronia/ KKM et leurs alliés créent des stratégies pour échapper à la réalité et au respects des droits humains des communautés ayant-droits, et vont plus loin pour déclarer Unilever comme propriétaire des toutes ces provinces aux terres accaparées au Congo, pourtant sans documents attestant ni moindre certificat temporaire. 
 
De ces stratégiques que nous observons sur terrain,  il y a l'identification des leaders communautaires,  des bons parleurs,  des membres du RIAO- RDC, qu’ils cherchent à corrompre en leur donnant du travail avec des salaires ou responsabilités qui sortent des coutumes de ladite société , en suite essayer d'exécuter les travaux relatifs au cahiers des charges biaisés de l'hôtel de ville de Kisangani , signé par contraintes par quelques leaders communautaires et chef coutumiers dans des zones des tensions ; engagés dans la société PHC ; ou encore faire embaucher ailleurs les staffs RIAO- RDC  les plus remarquables, soit carrément éliminer les plus actifs des leaders communautaires ou membres de notre organisation le RIAO-RDC qui accompagne les communautés et les travailleurs de la PHC. 
 
À chaque fois qu'il y a un incident, la PHC crée un travail ou un recrutement avec des promesses des salaires qu'ils ne payeront jamais.  Souvent ils embauchent pour une période de 3 mois avec un système rotatif. 
 
C’est ainsi, il y a de cela 3 mois qu'ils ont recruté les cadres de la société communautaires de Mwando, quelques de nos membres à Mwando comme à Bolombo. 
 
Lors du décès de Blaise Mokwa, pour amadouer la population, ils ont lancé le recrutement de GI autochtones, fils du village ou des contrées, et parmi les jeunes pour éteindre le feu .
 
Ils  ont reussi à embaucher notre chef d'antenne adjoint Mr Bienvenu BOTUNA, mais le chef d'antenne titulaire RIAO-RDC à Bolombo, Monsieur  Franck BALIMBASA avait rejeté catégoriquement leur offre.
 
 A cause de cela, le chargé du social de la PHC- Lokutu et Lokumete a confié la charge de recrutement de 30 GI au sein de la communauté du feu Blaise Mwaka à Bienvenu Botuna avec la consigne de ne pas prendre ceux qui collaborent avec le RIAO- RDC dans sa lutte pour la libération des terres communautaires dans le but de les pousser à bout de la souffrance et les faire abandonner la lutte et se laisser faire. 
 
Lors de ce recrutement, ils ont constaté que presque tous les jeunes actifs étaient totalement derrière la lutte du RIAO- RDC pour le strict respect des droits des communautés et de récupération des terres accaparées. N’ayant pas pu avoir trente (30) jeunes dans la communauté Bolombo,  ils ont donc dû recruter ailleurs. 
 
Trois mois après, il fallait que la PHC procède au changement promis pour recruter des nouvelles unités de GI parmi les restes dont la majorité soutient la vision du RIAO- RDC. Voulant continuer avec l'ancienne équipe des dissidents de la communauté, les jeunes de Bolombo se sont révolté contre la PHC . Les envoyés du PHC sont allés voir notre chef d'antenne Mr Franck BALIMBASA pour calmer les jeunes,  mais celui-ci leur a demandé de respecter les droits et desiderata des communautés afin de régler ce conflit et envisager une paix durable. C’est ainsi qu’ils lui ont proposé de descendre avec eux à Lokutu- centre pour échanger avec la société PHC par rapport à cette nouvelle tension à Bolombo. 
 
Arrivé à Lokutu, notre point focal est resté ferme sur le respect des droits humains et des communautés comme principale gage de la paix et de sécurité sociale dans chaque société respectueuse.
 
Sur ce discours, les cadres de la PHC/ Feronia/ KKM- Lokutu qui l'ont reçu lui demandèrent de passer nuit à Lokutu pour revenir et poursuivre la réunion le lendemain matin. 
 
Malheureusement, le jour en question, très tôt le matin, il a été enlevé et retrouvé par les autres membres du RIAO Lokutu après 3 jours lors de l'accident du véhicule de la PHC survenu à Ngungu, occasionnant le décès d’une personne sur place et plusieurs autres blessés dont un cas très grave actuellement à Lokutu même.  La société qui a pris en charge les obsèques du mort , décline le transfert de ce cas grave pour Kisangani et la prise en charge totale pour leurs soins médicaux en vue de sauver sa vie. 
 
La famille du défunt est allée ce matin voir notre point focal RIAO- RDC à Mwingi,  Mr José Litikela,  pour les assister dans la réclamation des droits de leur frère en tant que travailleur et personne humaine, morte en plein exercice de son travail,  conformément à la loi congolais congolaise,  code de travail et autres instruments normatifs internationaux, mais la PHC/ Feronia/ KKM a interdit formellement l'accès à notre point focal à leur bureau jusqu'à présent. 
 
Nous sommes en attente des nouvelles des blessés et les indemnités du défunt. 
En définitive, nous sollicitons le soutien de tout un chacun de notre alliance pour exiger la libération immédiate et sans condition de notre collègue FRANCK BALIMBASA en paix et en toute sérénité,  et exigeons en outre que notre organisation le RIAO-RDC/ Lokutu travaille dans la quiétude la plus totale en tant qu'organisation de défense des droits humains,  de protection et d'assistance sociale bien reconnue en tant que telle par l'Etat congolais sur bases de ses statuts notariés légalisés,  sa personnalité juridique et ses multiples autorisations de fonctionnement. 
 
Jean François Mombia Atuku 
PCA/ Manager RIAO- RDC 
Téléphone : 00243 847122924
Google : Jean François Mombia 
Google : RIAO- RDC 
Skype : jfmombia
Original source: RIAO-RDC
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment