RDC : le Parlement refuse de lever l’immunité de Augustin Matata Ponyo cité dans le scandale agroindustriel de Bukanga-Lonzo

TWITTER
FACEBOOK
S’inscrivant dans le cadre d’un partenariat public-privé entre le gouvernement et la société sud-africaine Africom Commodities, l’initiative qui visait à créer l’un des plus importants pôles agricoles du pays a été définitivement suspendue en 2018 en raison de l’hémorragie financière.
Agence Ecofin 16 juin 2021

RDC : le Parlement refuse de lever l’immunité de Augustin Matata Ponyo cité dans le scandale agroindustriel de Bukanga-Lonzo

(Agence Ecofin) - Sur le continent africain, de nombreux pays possèdent un important potentiel agricole. Si la nécessité de valoriser les terres arables inexploitées ne fait aucun doute, les approches adoptées suscitent parfois des controverses et peuvent se solder par des échecs.

En RDC, la Chambre haute du Parlement n’a pas donné son feu vert à la levée de l’immunité du sénateur et ex-Premier ministre, Augustin Matata Ponyo (photo) soupçonné de détournements de fonds publics et d’association de malfaiteurs dans le cadre du projet agro-industriel Bukanga-Lonzo.

Sur les 96 sénateurs présents à la séance plénière du Parlement le 15 juin, 49 ont rejeté la requête contre 46 voix pour et un bulletin nul. La demande avait été formulée par le procureur général près la Cour constitutionnelle qui s’appuyait sur un rapport de l’Inspection générale des finances (IGF) publié en novembre 2020.

D’après l’organisme public, l’ancien chef de gouvernement de Joseph Kabila serait le principal « auteur intellectuel » de la débâcle dudit projet lancé en 2014 sur une superficie de 80 000 hectares à 220 km au sud-est de la capitale Kinshasa.

S’inscrivant dans le cadre d’un partenariat public-privé entre le gouvernement et la société sud-africaine Africom Commodities, l’initiative qui visait à créer l’un des plus importants pôles agricoles du pays a été définitivement suspendue en 2018 en raison de l’hémorragie financière.

Sur les 285 millions $ injectés dans le projet par le Trésor public, l’IGP estime que 205 millions $ ont été détournés avec la responsabilité de M. Matata Ponyo. Cette décision constitue un nouveau rebondissement dans cette affaire qui aura fait couler beaucoup d’encre et montre selon certains observateurs, les limites des grands projets agroindustriels déployés à coup de slogans sur l’autosuffisance alimentaire sur le continent africain.



Déjà en mai dernier, le Sénat avait refusé de procéder au vote prévu sur la demande de la levée de l’immunité introduite par la Cour constitutionnelle estimant qu’elle n’était pas compétente pour mettre en examen un parlementaire

Pour rappel, la RDC possède 80 millions d’hectares de terres arables, soit le 2e plus important potentiel mondial derrière le Brésil, mais dont seulement 10 % de cette superficie est exploitée.

Espoir Olodo
Original source: Agence Ecofin
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment