Haïti : Des organisations paysannes dénoncent la spoliation de leurs terres au profit des oligarques pro-PHTK

TWITTER
FACEBOOK
Le Président Jovenel Moïse (gauche) serre la main de Andy Apaid, homme d'affaires haïtien, qui produira du stevia sous contrat pour Coca-Cola.
Rezo Nòdwès | 20 mars 2021

Hinche | Dossier Apaid-Savane Diane : des organisations paysannes dénoncent la spoliation de leurs terres au profit des oligarques pro-PHTK

Samedi 20 mars 2021 ((rezonodwes.com))–Les organisations paysannes ont dénoncé l’accaparement des terres et le pillage des propriétés par le gouvernement de facto de Jovenel Moise, lors d’un forum qui s’est achevé samedi à Hinche.

Cette dernière revendication fait suite à l’octroi à André Arpaid, – un oligarque pro-PHTK, – par décret présidentiel de plus de 8 600 hectares de terres agricoles pour la création de la zone franche agro-industrielle de Savane Diane, qui produira l’édulcorant stévia pour la transnationale Coca Cola.

« Après Duvalier, les paysans ont été victimes de plusieurs massacres, dont le plus célèbre est celui de Jean-Rabel, le 23 juillet 1987. Au cours de l’année 2020, l’accaparement des terres par les paysans, qui s’est intensifié, a pris des formes beaucoup plus violentes« , a déclaré Chavannes Jean Baptiste, responsable social du Mouvement populaire de Peyizan (MPP).

Jean Baptiste a déclaré que les actions du gouvernement autoritaire visent à éliminer l’agriculture paysanne en Haïti, au profit des industries de ce secteur et du développement de l’exploitation minière.

Le leader paysan a également annoncé qu’ils ont lancé un plan d’action immédiat contre l’accaparement des terres sur le territoire national, avec des mobilisations visant à arrêter les actions d’usurpation.

Déjà vers la fin de l’année dernière, la Plateforme haïtienne pour un développement alternatif avait averti que l’avenir économique du pays était en jeu et dénoncé la politique d’agression, par la force et la violence, contre les paysans dans plusieurs départements, notamment dans le Nord et le Nord-Est.

« Le but de cette politique anti-paysanne est de transférer les terres aux sociétés transnationales, pour continuer à piller le pays« , a déclaré l’économiste Camille Chalmers.

source : Prensa Latina
Original source: Rezo Nòdwès
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment