RDC: le Projet Parc Agro industriel de N'kundi va accaparer au moins 100.000 ha des terres coutumières dans la vallée de Luala (rapport)

TWITTER
FACEBOOK
Photo d'illustration
Actualité.cd | 15 février 2021

RDC: le Projet Parc Agro industriel de N'kundi va accaparer au moins 100.000 Ha des terres coutumières dans la vallée de Luala (rapport)

Le Cercle pour la défense de l'environnement (CEDEN) et plusieurs organisations de la société civile ainsi que l'Eglise du Christ au Congo (ECC) alerte sur l'accaparement d'au moins 100.000 ha des terres coutumières par le Projet Parc Agro industriel de N'kundi dans la vallée de Luala au Kongo Central (RDC) à la frontière avec la République du Congo.

Dans son rapport présenté à la presse ce lundi 15 février 2021 à Kinshasa, le Cercle pour la défense de l'environnement (CEDEN) alerte que la réalisation de ce projet risque de finir comme la "débâcle" de Bukanga Lonzo.

En effet, le rapport retient plusieurs griefs contre l'étude de faisabilité du projet Parc Agro industriel de N'kundi effectuée par l'entreprise tunisienne IDEA CONSULT International-STUDI international financée par la Banque Mondiale.

 Il s'agit d'abord de la problématique des concepts de l'agriculture utilisés, de menaces sur le droits fonciers coutumiers légitimes des producteurs agricoles et de non-respect de leur autodétermination.

Selon l'étude de faisabilité, plan d'opérations et plan d'aménagement du Projet Parc Agro industriel de N'kundi, les communautés étaient poussées à signer les "actes de mise à disposition des terres" coutumières d'une superficie de 100.000 ha qui devraient être gérées par la SOCODAK.

Pour le CEDEN, les membres des communautés n'étaient pas suffisamment informés. Malgré qu'ils ont accepté le projet du parc Agro industriel, ils n'ont pas cédé définitivement leurs terres.

À propos des biens reçus par chaque ayant-droit l'année dernière (1 sac de riz de 50Kg, 1 sac de sel, 1 sac de sucre, 1 carton de poissons salés, 1 carton de sinchards, paquets de café etc. pour un montant de 190$) de la part de la délégation gouvernementale, les représentants des communautés expliquent qu'il s'agissait d'un "droit coutumier obligatoire reçu par l'ayant droit de toute personne étrangère qui entend utiliser la terre coutumière (...) ce droit concerne ce que le peuple manyanga appelle NKota Ku Lumbu (Droit d'amorce des échanges, de lancer une palabre et NKota Ku Mfimba ( Droit d'entrée en forêt, de prospecter les terres avant tout deal".

Il ne s'agit pas d'un pas d'une transaction de la location des terres, ajoute le rapport.

Le Cercle pour la défense de l'environnement (CEDEN) et ses partenaires demandent au Gouvernement congolais et notamment la Banque Mondiale qui a financé l'étude de faisabilité du Parc Agro industriel de N'kundi de s'investir pour que le Parc Agro industriel ne soit pas un prétexte et une stratégie d'accaparement des terres agricoles en RDC. Le gouvernement doit également mettre en œuvre une politique agricole qui permettra au pays d'éradiquer la faim et la pauvreté de manière efficace et durable.

Auguy Mudiayi
Original source: Actualité.cd
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment