RIAO-RDC dénonce la colonisation à l’ère de la démocratie

TWITTER
FACEBOOK
Image : BBC
L’Avenir | 01 février 2021 | version PDF

Financement du Feronia-PHC par la banque publique belge BIO

RIAO-RDC dénonce la colonisation à l’ère de la démocratie

Pour le Président du Conseil d’administration du RIAO-RDC (Réseau d’information et d’appui aux ONG en République démocratique du Congo), l’ONG de droit de l’Homme, Jean-François Mombia Atuku, ‘les fonds de développement ont apporté plus de malheur que de développement aux communautés affectées par Ferronia. Pour les communautés, le développement signifie ‘restitution des terres accaparées’ par Ferronia afin qu’elles puissent construire leur développement. Le statu quo est simplement la poursuite de la colonisation à l’ère de la démocratie.

Avant d’annuler une partie de la dette, BIO, la banque publique belge a prêté dix millions d’euros aux Plantations et Huileries du Congo, société active dans l’huile de palme détenu par Ferronia, une société de droit canadien tombé en faillite. ‘Depuis 2012, la société Ferronia-PHC est soutenue par les institutions de financement du développement (IFD) européennes. Selon la presse belge, ces banques publiques ont investi ou prêté jusqu’à 150 millions de dollars, des contribuables du Royaume-Uni, de l’Allemagne, du Pays-Bas et de la Belgique, dans le but de booster le développement local. Au nombre de ces banques, la banque publique belge BIO a prêté 9,7 millions d’euros au Ferronia-PHC dont seul, parmi 49 contactés, Straight KKM Ltd (un fond d’investissement logé à l’île Maurice) a injecté son argent dans les Plantations. Ainsi, dans l’objectif de réaliser un nouveau plan d’action environnementale et sociales (Pes) de la communauté vivant dans sa zone d’influence, BIO décida d’annuler 50%de la dette de KKM auprès de l’institution. Mais les ONG et plusieurs parlementaires belges s’étant penchés sur le cas Feronia-PHC ont interpellé BIO.

Une colonisation à l’ère de la démocratie

Selon BIO, cette réduction de 50% se justifier par la ‘contribution à la sécurité alimentaire de la RDC’. Mais en 2019, Human Rights Watch a révélé que des travailleurs sont exposés à des pesticides toxiques, des déchets non traités ont été largué dans la rivière et dénoncé le manque de supervision des banques de développement. D’autres rapports, sortis ce 28 janvier 2021, des ONG belges francophones dont FIAN et ENTRAIDE ET FRATERNITÉ, ont fustigé la vision «agro coloniale» de Feronia, selon les termes du journal belge Le Vif du 28 janvier 2021 (article ‘Plantage dans les Plantations). Pendant des années, des milliers de journaliers sont maintenus sans contrat de durer déterminer et des salaires scandaleusement bas. Une réalité, en pleine période de la démocratie (le XXI ème siècle), ce qui persuada le PCA de l’ONG RIAO-RDC, Jean François Mombia Atuku à saisir la Justice et dénoncer ‘la poursuite de la colonisation à l’ère de la démocratie’. En outre, un conflit entre plantation et des riverains représentant de la société civile s’est envenimé. ‘Le nouveau patron de la PHC, ancien actionnaire de la Feronia qui a acheté PHC sans pour autant intéresser les communautés ayant droit et qui collabore avec la banque de développement britannique CDC, Kalaa Mpinga, a été reçu par des manifestations à Boteka et Yaligimba dans la province de la Tshopo’, informe Jean François Mombia. ‘ M. Mpinga était le week-end dans ce secteur avec une délégation de la CDC’, a-t- il précisé. Ils ont ainsi vécu quelques-unes des innombrables revendications et initiatives des communautés locales pour la récupération des terres qui sont allé du groupement de Moando à Lokutu. Une marche a été organisé également à Lokutu...Une affaire à suivre.

Willy Makumi Motosia
Original source: L'Avenir
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment