Sénégal : formation aux techniques de plaidoyer contre l’accaparement des terres

TWITTER
FACEBOOK
APS | 14 décembre 2020

Thiès : formation aux techniques de plaidoyer contre l’accaparement des terres

Thiès, 14 déc (APS) – Des collectifs de défenseurs de droits fonciers se réunissent à Thiès pour une formation aux techniques de plaidoyer contre l’accaparement des terres, a constaté l’APS.
 
L’atelier de monitoring et de renforcement de capacités des initiatives locales de lutte contre l’accaparement des terres et le monitoring des cas de violation des droits des défenseurs des droits fonciers s’est ouvert ce lundi.
 
La rencontre qui va durer deux jours est initiée par plusieurs partenaires techniques et financiers dont Enda Pronat ou encore Cicodev.
 
La problématique du foncier au Sénégal a poussé plusieurs communautés à se regrouper au sein de collectifs de lutte pour porter le combat avec l’appui de la société civile, d’où l’émergence de groupes de défenseurs des droits fonciers qui ont obtenu des résultats à Diokoul, Guédé, Dodel, Dya, Sandiara et Mbour entre autres.
 
Mais souvent, les communautés se retrouvent démunies et sans arguments et se voient priver de leurs terres.
 
Mamadou Alassane Ba du collectif de Dodel, dans le département de Podor, qui a lu la déclaration de Thiès a dit leur ’’détermination’’ à lutter pour ’’’sauvegarder’’ leur patrimoine foncier et celui des ressources naturelles.
 
’’Nous nous engageons à mutualiser nos moyens et expériences pour barrer la route aux accapareurs et nous appelons l’Etat du Sénégal à veiller à un meilleur respect des droits des communautés sur leur ressources foncières, engager des réformes garantissant le droit foncier aux communautés’’, a-t-il déclaré.
 
Ibrahima Diatta, président de la plateforme de Diender Kayaar a dénoncé ’’l’exploitation abusive des nappes phréatiques’’.

’’Il faudrait revoir la façon d’exploiter l’eau des nappes phréatiques car il y a de nombreux forages construits de façon non contrôlée’’, a signalé M. Diatta qui précise que les collectifs sont entrain de recenser tous ses ouvrages incriminés.
 
La première journée était consacrée au monitoring et au partage d’expériences sur les bonnes pratiques en termes de plaidoyer et de lutte contre l’accaparement de terres. Les participants ont également partagé les outils de protection des droits des défenseurs du foncier.
 
Le deuxième jour sera dédié aux échanges sur les textes juridiques et réglementaires.

MF/OID/AKS
Original source: APS
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment