Bas-Mangoky : Feu vert des députés pour le projet de partenariat

TWITTER
FACEBOOK

News Mada | 07/02/2020

Bas-Mangoky : Feu vert des députés pour le projet de partenariat

Par Les Nouvelles

Les députés ont levé le voile sur le projet Bas-Mangoky. Ils ont tout révélé sur l’éventuelle installation d’investisseurs étrangers dans la zone après avoir mené des enquêtes et consultations auprès de la population locale.

Le projet Bas-Mangoky sert de palliatif à l’hémorragie de devises due aux importations massives de riz, ont annoncé les députés, hier. Ils ont révélé que la technologie apportée par les investisseurs, permet un rendement rizicole de l’ordre de 350.000 t de paddy sur les 30.000 ha destinés à la riziculture ainsi que 20.000 t de maïs, 200.000 t de blé, 50.000 t de soja en plus des autres cultures produisant environ 5.000 t de différentes denrées sur le reste du terrain.

A ce propos, la population du Bas-Mangoky attend beaucoup des retombées, d’après les consultations publiques menées par une commission parlementaire sur les lieux. « La superficie allouée se répartira en plusieurs lots délimités par les zones mises en valeur antérieurement par la population locale », a souligné le député Siteny Randrianasoloniaiko, au cours d’une rencontre avec la presse, hier.

Autosuffisance alimentaire

Les membres de l’Hé­mi­cycle ont également révélé que 105.000 ha de terrains aménageables sont disponibles sur le territoire national. Les opérateurs remplissant les conditions requises peuvent les utiliser. « La région sud, victime du kere, approvisionnera désormais la majeure partie de l’île en nourritures dans cette réalisation de l’autosuffisance alimentaire initiée par le chef de l’Etat », a indiqué le député Honoré Rasolonjatovo.

Les terres ne sont ni louées ni vendues

Aucun contrat n’a été signé jusqu’à ce jour, selon les députés. D’ailleurs, lors d’une rencontre avec la presse, le ministre de l’Agriculture, de l’élevage et la pêche, Lucien Ranarivelo, avait déjà soutenu l’importance de ce projet.

« Ce projet ne concerne aucune expropriation de terre. Un guichet foncier sera bientôt installé dans le district de Manja pour assurer la sécurité foncière dans la région Menabe », avait-il alors indiqué, tout en no­tant que« L’Etat a l’obligation de délimiter les périmètres d’intervention du projet. La société quant à elle, a pour obligation d’apporter ses expertises ainsi que son capital d’investissement», a-t-il souligné.

En effet, pour atteindre l’autosuffisance alimentaire, le régime se lance dans l’amé­nagement de 100.000 hectares de terres pour augmenter la production agricole au niveau national. Le ministère de l’Agriculture prévoit ainsi de lancer plusieurs projets en partenariat avec les opérateurs locaux et étrangers.

Manou/J.P

Original source: NewsMada
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment