Vente de terres agricoles en Ukraine: violente manifestation devant le Parlement

TWITTER
FACEBOOK
À Kiev, 17 policiers et deux manifestants ont été blessés lors d'affrontement devant le Parlement le 17 décembre 2019. REUTERS/Valentyn Ogirenko

RFI | 17-12-2019

Vente de terres agricoles en Ukraine: violente manifestation devant le Parlement

Plusieurs milliers de personnes, des fermiers mais aussi des centaines de militants nationalistes, se sont rassemblées à Kiev ce mardi 17 décembre. Ils dénoncent un projet de loi controversé visant à autoriser la vente des terres agricoles fertiles du pays.

La police a délogé les manifestants qui avaient commencé à installer des tentes devant le Parlement ukrainien à Kiev pour protester contre un texte controversé, porté par le président Zelenskiy, qui soulève des réticences à travers le pays. Des échauffourées ont éclaté : 17 policiers et 2 manifestants ont été blessés. Au moins 26 personnes ont été interpelées.

Des centaines de militants nationalistes ont ainsi marqué leur opposition à la levée du moratoire sur la vente des terres en Ukraine, rapporte notre correspondant à Kiev, Sébastien Gobert. Pour leur chef de file Andriy Biletskiy, l’ouverture du marché foncier ne profitera qu’aux oligarques et aux investisseurs étrangers - même si l’ouverture du marché à des acteurs non-ukrainiens n’est pas prévue avant 2024. « Ce n’est pas une loi pour vendre la terre, mais pour la voler, estime-t-il. Vendre la terre en temps de guerre, c’est encore plus de danger pour le pays. » Mais une majorité de la population s’oppose à cette initiative.

60% des Ukrainiens opposés à la réforme

Ces nationalistes sont aidés par les sondages, qui montrent que plus de 60 % des Ukrainiens sont opposés à la réforme qu’ils jugent mal préparée et trop risquée. Selon eux, les petits exploitants n’auront pas les possibilités financières de s’opposer aux plus riches.

En plus de Kiev, la capitale, des actions de protestations se sont déroulées dans 10 régions de l’est à l’ouest du pays. Les manifestants venus à l’appel de partis d’opposition et d’associations de fermiers, ont bloqué plusieurs routes.

Dans l’hémicycle, les députés d’opposition ont bloqué la tribune et empêché les travaux parlementaires. Les détracteurs de la réforme réclament un référendum pour trancher la question. De son côté, la majorité présidentielle souhaite adopter la loi avant la fin de l’année. Le bras de fer promet de nouvelles journées de tensions. La Rada, le Parlement ukrainien, doit examiner en deuxième lecture dans les jours qui viennent, le projet de loi visant à autoriser dès 2020 la vente de terres agricoles. Aujourd’hui, ces terres très fertiles ne peuvent être que louées.

La crainte d'une réforme au seul profit des oligarques

Le texte a été adopté en première lecture le mois dernier, essentiellement grâce aux voix des députés du parti de Volodymyr Zelenskiy. Selon les estimations de la Banque mondiale, l'ouverture du marché pourrait entraîner 1,5 point de croissance supplémentaire, une manne bienvenue pour ce pays parmi les plus pauvres d'Europe.

En signe d’apaisement face à l'opposition à cette loi dans la majorité de la population, le président a promis un référendum sur la vente de terres aux étrangers. Pas de quoi calmer la colère des manifestants, qui demandent aussi que les seuils de concentration des terres arables entre les mêmes mains soient considérablement réduits. Le prochain examen du texte promet d’être houleux, à l’intérieur comme à l’extérieur du Parlement.

Original source: RFI
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment