Affaires Daewoo et terrain de la FJKM: les abus fonciers de Ravalomanana

TWITTER
FACEBOOK

News Mada | 03/11/2018

Affaires daewoo et terrain de la FJKM: les abus fonciers de Ravalomanana

Certains tentent de faire oublier les affaires louches impliquant l’ancien président Marc Ravalomanana. Ce dernier a été à l’origine de diverses magouilles en termes de vente de terrains. Il est même derrière l’achat des propriétés privées appartenant à l’église.

Tout le monde devrait encore garder en mémoire l’affaire «Daewoo Logistics». L’ancien Chef de l’Etat Ravalomanana avait projeté  la cession des terrains cultivables à cette firme coréenne pour une durée de 99 ans. Cette affaire symbolisait l’appropriation des terres par l’ancien Chef de l’Etat. Elle avait éclaté le 18 novembre 2008 lorsque le «Financial Times» a révélé que Madagascar s’était engagé à louer une partie de ses terres.

D’après les documents, plusieurs terrains situés dans plusieurs localités (Melaky, Antalaha, Vohémar, Toamasina) ont été concernés, pour un total  de 1,3 million d’hectares (soit la moitié de la surface cultivable de la Grande île) et ce, pour une modique somme de 2.666.017.000 fmg, à l‘époque.

Ces projets ont été prévus en échange de quelques infrastructures qui ne correspondaient nullement à la valeur de ces terres. Le pire est que, pour les Malgaches, la terre est sacrée car elle appartient aux ancêtres, alors que le projet avait été élaboré à son insu. C’est ce qui a d’ailleurs provoqué la colère populaire en 2008 et 2009.

«Côté gouvernement, après avoir fait preuve d’une discrétion sans borne sur le projet, on s’escrime à présent à en minimiser l’avancement et surtout à en préciser les termes», avait d’ailleurs rapporté le magazine «Jeune Afrique» à ce propos.

Le terrain de la FJKM offert sur un plateau

Dans un autre registre, toujours au sujet d’accaparement de terres, l’ancien président de la République, Marc Ravalomanana, a également «poussé» l’église protestante à vendre une partie de son terrain, à son fils en 2007.

En effet en octobre 2007, le Conseil national dont le pasteur Rasendrahasina fut président, a décidé de mettre en vente le terrain dit «Hartley titre n°37640», à Faravohitra, à Josoa Ravalomanana. Ce dernier a acquis l’acte de vente dudit terrain en 2008. Force est de savoir que le numéro un de l’église protestante venait de se faire élire président de cette confession et également président du Conseil national de la FJKM, à l’issue de la réunion du Synode général d’Ambatondrazaka en 2004.

Tout le monde sait d’ailleurs que les deux hommes ont entretenu des relations très poussées. La laïcité de l’Etat n’ avait même plus sa place durant cette période. En principe en effet, il appartient au Conseil national de cette église de gérer ses biens avec les pouvoirs les plus étendus, conformément aux règles d’organisation interne et aux lois en vigueur.

Toutefois, il apparait que le terrain a été pratiquement offert sur un plateau au fils de Marc Ravalomanana. Ce dernier n’étant autre que le vice-président laïc de la FJKM.

Rakoto

 
Original source: News Mada
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment