Bolloré contre Bastamag : la saison 2

TWITTER
FACEBOOK

Bastamag | 25 septembre 2018

Poursuites-bâillons

Bolloré contre Bastamag : la saison 2

par Ivan du Roy

Le groupe Bolloré avait déposé une seconde plainte en diffamation contre Bastamag. Le procès se tient le 2 octobre. Ces poursuites-bâillons ne nous empêchent pas de continuer notre travail d’information sur les multinationales. Grâce à votre soutien.

Le groupe Bolloré a porté plainte en diffamation contre un autre article de Bastamag, intitulé « Accaparement de terres : le groupe Bolloré accepte de négocier avec les communautés locales », publié fin octobre 2014. La multinationale estime diffamatoire le titre de l’article ainsi qu’un paragraphe citant les propos de représentants de communautés locales concernées. L’audience se déroulera le 2 octobre 2018, au — nouveau — Palais de justice de Paris (voir l’article incriminé).

C’est la seconde procédure en diffamation intentée par Bolloré contre notre site d’information. Lors de la première affaire, concernant un article de fond traitant de l’accaparement des terres (lire ici), le groupe Bolloré avait perdu à trois reprises : en première instance, en appel puis en cassation.

Ces poursuites n’empêchent pas nos journalistes de continuer d’informer et d’enquêter sur les conséquences environnementales et sociales des activités des multinationales. Nous venons d’ailleurs de publier un reportage sur les pollutions générées par des multinationales européennes dans l’Amazonie brésilienne, ainsi qu’une enquête sur des plans de travail pour cuisine accusés d’intoxiquer les ouvriers qui les fabriquent.

L’Observatoire des multinationales, également édité par Bastamag, a aussi publié avant l’été « Le véritable bilan annuel des entreprises françaises ».

La meilleure manière de nous aider à publier des informations en accès libre sur les multinationales est de souscrire un don ou un abonnement solidaire – ce dernier présentant l’avantage de nous donner davantage de visibilité à long terme : https://www.bastamag.net/don

Original source: Basta
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment