Suite aux plaintes de Sosucam, filiale camerounaise de Somdiaa, le Cameroun suspend l'importation du sucre

TWITTER
FACEBOOK
La société française Somdiaa contrôle presque 19 000 ha au Cameroun pour la production du sucre
Agenceecofin | 04 mai 2018

Suite aux plaintes de Sosucam, filiale camerounaise de Somdiaa, le Cameroun suspend l'importation du sucre
 
(Agence Ecofin) - La Société sucrière du Cameroun (Sosucam), filiale du Français Somdiaa, a obtenu de la présidence de la République du Cameroun, le 2 mai, la suspension des autorisations d’importation du sucre. Ceci après des plaintes formulées, le 28 mars dernier, au sortir d’une session, au cours de laquelle le conseil d’administration de la Sosucam a fait « le triste constat de l’imminence de l’arrêt des activités de la société, du fait des importations massives, dont certaines, pendantes au port de Douala ».

Dans sa correspondance, le secrétaire général à la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, écrit au ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, en ces termes : « J’ai l’honneur de vous notifier les hautes instructions du chef de l’Etat vous prescrivant de suspendre, jusqu’à nouvel avis, les autorisations d’importation du sucre ». A son tour, le ministre du Commerce a répercuté l’instruction présidentielle à son homologue du ministère des Finances et aux opérateurs économiques bénéficiaires de cette facilité.

C’est une victoire pour le groupe Somdiaa qui menaçait de suspendre ses activités dans la filière sucre au Cameroun, courant avril 2018. Et pour cause, les administrateurs se plaignaient de ce que les stocks produits par la Sosucam s’établissaient, en avril, à plus de 45 000 tonnes (soit plus de 3 mois de la consommation nationale), remplissant ses magasins de Mbandjock et Nkoteng, dans la région du Centre du Cameroun. Or, dans le même temps, les entrées de sucre dans le pays, constituées des importations et de la contrebande, sont estimées par la filiale à 40 000 tonnes, entre janvier et mars 2018.

La Sosucam, avec un chiffre d’affaires annuel de 60 milliards FCFA, a mis sur la balance près de 8 000 emplois directs et indirects dont la masse salariale annuelle est de 14 milliards FCFA. Sans oublier des impôts à payer d’un montant de 12 milliards. Le gouvernement camerounais a suivi la filiale sucrière de Somdiaa dans ses réclamations.

Leader du marché camerounais du sucre (70% de couverture), la Sosucam a une capacité de production moyenne de 130 000 tonnes par an, grâce à une superficie agricole actuelle de 25 000 ha.

Sylvain Andzongo
Original source: Agence Ecofin
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment