Header-farmlandgrab-en3
Icon-globe   Icon-fb   Icon-twitter   Icon-rss  
Home About events Gallery Publish
Subscribe
Help

Who's involved?

Archives

Languages

Special content

Populations riveraines de la PHP de Njombe : Le drame des populations sans terre
Published: 28 Mar 2016
Posted in:  Cameroon | France
Comments (0) Print Email this

« La grande superficie des terres occupées par la PHP (6000 hectares) cause de  nombreux conflits sur le terrain »
LeRural.info | 28 mars 2016

POPULATIONS RIVERAINES DE LA PHP DE NJOMBE : LE DRAME DES POPULATIONS SANS TERRE

par Earth Cameroon

L’accaparement des terres s’est aujourd’hui généralisé  avec la crise alimentaire et financière des années 2007/2008. Une nouvelle ruée vers les terres de par le monde se manifeste, et entraine une multiplication des situations d’accaparement.

C’est ainsi qu’au Cameroun en général et dans le Moungo en particulier, les terres sont livrées soit aux entreprises étrangères, soit aux plus riches qui détiennent le pouvoir, soit encore à ceux qui ont des positions élevées dans le gouvernement. C’est la raison pour laquelle on note une recrudescence des conflits fonciers dans cette zone du territoire national.

La pression foncière est devenue très forte dans la zone du Moungo, du fait de la course à la terre qui y est constatée. Ce département qui s’étend sur une superficie de 3 723 km2, est une zone agricole aux terres fertiles.

« La grande superficie des terres occupées par la PHP (6000 hectares) cause de  nombreux conflits sur le terrain »

La précarité des droits fonciers coutumiers a entrainé la perte progressive de l’héritage ancestral par les populations locales. La forte pression démographique  que l’on observe dans le Moungo a rendu l’accès à la terre encore plus compliquée pour les populations autochtones. C’est ainsi que beaucoup d’espaces « non valorisés » par les populations locales ont été conquis par des étrangers, qui les ont mis en valeur et y ont acquis des titres de propriété foncière. La superficie des terres occupées par la PHP est de 6000 hectares et celle de la SPM est de 1500 hectares.

Ainsi, les populations natives du Moungo ont progressivement perdu leur héritage foncier, et se retrouvent aujourd’hui soit sans terre, soit en train de fractionner les petits espaces qui leur reste, pour l’ensemble des groupes familiaux. Ceci est source de conflits même entre frères dans le lignage.

 
Source: LeRural.info



Post a comment
Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment

Sign the petition! 
Stand with Cambodian communities vs. Chinese company’s landgrabbing!
https://www.change.org/p/stand-with-cambodian-communities-vs-chinese-company-s-landgrabbing


Who's involved?

19 Mar 2018 - Washington, DC
World Bank Land Conference 2018
Smallfh_land-conference-2017 Spacer
23 Apr 2018 - New York
Global Ag Investing
Smallfh_gainy_c-mark_4col_v3 Spacer


Languages



Archives