Header-farmlandgrab-en3
Icon-globe   Icon-fb   Icon-twitter   Icon-rss  
Home About events Gallery Publish
Subscribe
Help

Who's involved?

Archives

Languages

Special content

Pangea réplique et défend son modèle
Published: 21 Nov 2017
Posted in:  Canada
Comments (0) Print Email this

Serge Fortin de Pangea Terres Agricoles (Photo: Financial Post)
La Nouvelle | 21 novembre 2017

Pangea réplique et défend son modèle

Hélène Ruel
[email protected]

Pangea n'est pas une multinationale, a fait savoir son porte-parole.

Pangea n’a pas tardé à réagir aux propos tenus par Benoît Quintal, président du Syndicat de la relève agricole du Centre-du-Québec, qui, dans un communiqué diffusé vendredi dernier remettait en cause son modèle d’affaires. «Certains propos tenus par M. Quintal sont complètement faux. Nous étions d’ailleurs très surpris qu’il commente un modèle qu’il ne connaît pas et qu’il remette en doute les propos tenus par nos partenaires, agriculteurs eux-mêmes», a fait savoir le responsable des communications de Pangea, Mikaël Guillemette.

La réplique de Pangea fait suite au communiqué du Syndicat de la relève agricole du Centre-du-Québec (http://bit.ly/2jLmLeB), lequel avait réagi au reportage du www.lanouvelle.net sur le partenariat que le Groupe Duo-Lait de Saint-Rosaire a conclu avec Pangea.

«Tout d’abord, Pangea n’est ni un fonds d’investissement, ni une multinationale, n’étant pas présente dans d’autres pays; elle est une société d’activités agricoles québécoise», a rectifié le porte-parole.

Il poursuit en disant que les investisseurs ne sont pas des spéculateurs et qu’ils n’ont pas l’intention de vendre des terres. «Nous voulons les cultiver.»

Le porte-parole de Pangea poursuit en s’inscrivant en faux lorsqu’on prétend qu’elle achète toutes les terres. Ses partenaires agricoles demeurent à 100% propriétaires de leurs terres, certains ayant même acheté des terres supplémentaires avec leurs parts de profits de la coentreprise. Il précise encore que la société est propriétaire de 60% de l’ensemble des terres cultivées par l’ensemble des coentreprises. «On peut donc dire avec certitude que ses partenaires agriculteurs profitent aussi de l’actif que sont les terres.»

Enfin, Pangea affirme investir des milliers de dollars chaque année pour améliorer la qualité de ses terres afin qu’elles soient plus productives, en plus de choisir des cultures devant fournir un plus grand rendement à l’agriculteur. La société apporte cette précision en réponse aux propos du président du Syndicat qui soutenait que le prix des terres avait doublé en cinq ans alors que le revenu agricole avait stagné. «L’argent tiré du travail du partenaire agriculteur de Pangea augmente lui aussi avec l’augmentation du rendement des terres.»
Source: La Nouvelle



Post a comment
Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment

Women in Africa launch petition to stop all forms of abuse against women in oil palm plantations. Please sign 


Who's involved?


Languages



Archives