VIDEO. Terres agricoles : la spéculation menace les jeunes exploitants

TWITTER
FACEBOOK

Pièces à conviction/France 3 | le

VIDEO. Terres agricoles : la spéculation menace les jeunes exploitants

En 2016, l’achat de 1 700 hectares de terre dans le Berry par un fonds de gestion chinois a suscité l’inquiétude dans le monde rural, mais aussi chez les pouvoirs publics. Les transactions ont été effectuées dans le plus grand secret et à prix d’or… "Pièces à conviction" a enquêté. Extrait.


Pièces à conviction. Terres agricoles : la spéculation menace les jeunes exploitants

Phénomène récent, les terres agricoles sont aussi considérées comme des placements financiers, et de nouveaux acheteurs surgissent sur le marché. Ils viennent de l’étranger et leurs motivations sont parfois mystérieuses. Au printemps 2016, une affaire défraie la chronique : l’achat, dans l’Indre, cœur du bassin céréalier français, de 1 700 hectares de terres agricoles par un fonds d’investissement chinois, le groupe China Hongyang, basé à Hong-kong via sa filiale Groupe Reward.

L’organisme de contrôle contourné

Ce qui choque d’abord, c’est le montant de ces acquisitions : 15 000 euros l'hectare, bien plus que le prix du marché. Ensuite, les cessions ont été réalisées dans une totale opacité : personne ne semble être au courant des opérations, particulièrement pas la Safer (Société d’aménagement foncier et d’établissement rural) pourtant censée contrôler et autoriser la vente de terres agricoles. Les investisseurs auraient profité d’une faille juridique. Enfin, personne ne connaît les intentions de l’investisseur chinois…

Vers la fin de l’agriculture familiale ?

Hervé Coupeau, agriculteur et président de la Fédération des syndicats d'exploitants agricoles de l’Indre, prend la tête de la contestation : "Il y avait une menace sérieuse, parce qu’ils avaient un budget illimité. Ils achetaient des terres, des terres, des terres… Et de source notariale, on savait qu’ils voulaient acheter 20 000 hectares sur le département de l’Indre. C’était une grosse menace, à la fois de faire monter les prix, et d’exclure de jeunes agriculteurs."

Alors que l’équivalent d’un département français disparaît tous les cinq ans sous le béton, la demande de terres agricoles a explosé et leurs prix se sont envolés : + 35% en dix ans. Résultat, les jeunes agriculteurs n’ont plus les moyens de s’installer. Le modèle agricole français de l’exploitation familiale risque-t-il de disparaître ?

"Disparition des terres agricoles : enquête sur un business qui rapporte", un reportage de "Pièces à conviction" diffusé le 27 septembre à 23h30 sur France 3.

Original source: France 3
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment