Header-farmlandgrab-en3
Icon-globe   Icon-fb   Icon-twitter   Icon-rss  
Home About events Gallery Publish
Subscribe
Help

Who's involved?

Archives

Languages

Special content

Après le Sénégal, le groupe Addoha se lance dans la riziculture en Côte d’Ivoire
Published: 12 Sep 2017
Posted in:  Côte d'Ivoire | Morocco | Sefrioui
Comments (0) Print Email this

Financial Afrik | 12 septembre 2017

Après le Sénégal, le groupe Addoha se lance dans la riziculture en Côte d’Ivoire

par Jean-Mermoz KONANDI

Le groupe marocain Addoha va amorcer un virage dans ses investissements en Côte d’Ivoire avec un important projet agro-industriel dans la riziculture. En visite à Abidjan, le président du groupe, Anas Sefrioui, a annoncé au premier ministre ivoirien son projet de produire 125 000 tonnes de riz par an dans le pays.

« Dans l’agriculture, notre objectif est de nous lancer (…) sur une production d’à peu près 100 à 125.000 tonnes de riz par an. C’est un investissement très important qui aura pour conséquence à peu près 2.500 emplois » a-t-il déclaré à la presse après la rencontre avec Gon Coulibaly.

Anas Sefrioui s’est montré très optimiste et évoque un investissement « très important » sans donner de détails sur la localisation du projet, ni sur la date de démarrage. C’est le second projet de ce type dans la région ouest africaine où Addoha porte un projet similaire, au Sénégal, estimé à 75 milliards FCFA, (soit un peu plus de 114 millions d’euros) pour une production de 115 000 tonnes de riz paddy.

En force dans la cimenterie et l’immobilier

Ce nouveau projet vient s’ajouter à la cimenterie et à l’immobilier, deux secteurs où Addoha engage d’importants investissements depuis le début de la décennie. En effet, après sa cimenterie d’Abidjan (1 million de tonnes), le groupe vient d’achever son second projet cimentier dans la ville portuaire de San Pedro, également d’une capacité de 1 million de tonnes. Et une troisième usine est prévue à Bouaké, au centre du pays, où Addoha compte produire 500 000 tonnes de ciment supplémentaire.

Au niveau de l’immobilier, Addoha engagé sur des chantiers portant au total sur près de 10 000 logements, annonce les premières livraisons dès le premier trimestre 2018. « Nous avons pu avoir avec nos partenaires bancaires des crédits acquéreurs sur 20 ans (…) pour les ménages ivoiriens », s’est félicité Sefrioui.

--

Le montant de l'investissement n'a pas été précisé, ni son lieu ou la date de démarrage du projet.
Commodafrica | 13 septembre 2017

Le groupe marocain Addoha-Cimaf se lance dans la riziculture et la sacherie en Côte d'Ivoire

Le groupe marocain Addoha-Cimaf, spécialisé dans l'immobilier et la cimenterie, va investir dans un projet agro-industriel de riziculture en Côte d'Ivoire, a annoncé lundi son président Anas Sefrioui à l'issue d'un entretien avec le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly.

"Dans l’agriculture, notre objectif est de nous lancer (…) sur une production d’à peu près 100 à 125 000 tonnes de riz par an. C’est un investissement très important qui aura pour conséquence à peu près 2 500 emplois " a-t-il déclaré, rapporte Financial Afrik. Le montant de l'investissement n'a pas été précisé, ni son lieu ou la date de démarrage du projet.

Addoha-Cimaf a également en projet la construction d'une "sacherie moderne" à Abidjan qui fabriquerait à terme 160 millions de sacs par an.

Notons que le groupe développe un projet rizicole également au Sénégal, de l'ordre de FCFA 75 milliards (€ 114 millions) pour produire 115 000 t de riz paddy.

En Côte d'Ivoire, depuis le début de la décennie, Addoha opère une cimenterie à Abidjan (1 million de tonnes) et vient d'en achever une seconde à San Pedro (1 Mt), a annoncé Anas Sefrioui. Une troisième, de 500 000 t, est prévue à Bouaké, tandis que le groupe marocain développe un programme de construction de 10 000 logements à Abidjan, dont la première livraison débutera à partir du premier trimestre 2018.

L'année dernière, dans le rapport annuel du groupe, le président d'Addoha avait déclaré vouloir continuer "notre expansion sur le continent au travers des projets que le groupe mène en Côte d’Ivoire, en Guinée et au Sénégal", l'objectif étant "de porter la contribution des activités africaines à hauteur du ¼ du chiffre d’affaires du groupe".
Source: Financial Afrik



Post a comment
Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment

Kindly support the struggle against large-scale industrial oil palm plantations by Okomu Oil Palm PLC (a member of the global SOCFIN) in Edo State, Nigeria. Sign on with this link and share: http://erafoen.org/index.php/2017/07/28/uphold-edo-state-government-revocation-order-on-okomu-oil-palm-company-plc/


Who's involved?

25 Sep 2017 - Paris
Accaparement des terres agricoles : Responsabilités françaises
Smallfh_1 Spacer
09 Oct 2017 - Online
Online Dialogue on Responsible Large-Scale Agricultural Investment in the Mekong Region,
Smallfh_rubber rattanakiri 2010a Spacer
10 Oct 2017 - Tokyo
Global AgInvesting Asia 2017
Smallfh_screen shot 2017-07-11 at 8 Spacer


Languages



Archives