Header-farmlandgrab-en3
Icon-globe   Icon-fb   Icon-twitter   Icon-rss  
Home About events Gallery Publish
Subscribe
Help

Who's involved?

Archives

Languages

Special content

Scandale foncier : Les précisions légères des investisseurs marocains
Published: 08 Jul 2017
Posted in:  Morocco | Sefrioui | Senegal
Comments (0) Print Email this

Mehdi Zemmama, le directeur de Business développement d'AfriPartners
Afrique Midi | 8 juillet 2017

Scandale foncier : Les précisions légères des investisseurs marocains

Suite à l’article « ’Le Fouta vendu aux Marocains »’ paru sur le site Afriquemidi.com et repris par le quotidien sénégalais Le Témoin, les investisseurs marocains ont tenté d’apporter les précisions suivantes.

Mehdi Zemmama, le directeur de Business développement s’est en effet confié au site sénégalais Dakaractu.com pour expliquer les avantages du projet pour la population locale.

Dans sa sortie, le directeur du Business développement d’Afri-Partners n’a pas démenti Afrique midi. Dans ses explications il ne fait qu’énumérer les avantages pour les 23 villages impactés. Il parle de deux milliards investis pour une population de 36 000 habitants, deux mille hectares cultivables pour les deux communes et 1000 emplois pour les jeunes.

Partant des explications fournies par les investisseurs marocains, l’on peut démontrer facilement comment Afri- Partsner a grugé la population impactée par le projet.

Démonstration :

D’abord pour les deux milliards octroyés à la population locale : Si on vend à 1000 F CFA le mètre carré sur les 10 000 ha, cela fait un total de 100 milliards de F CFA. Pour les deux mille hectares, ce sont des périmètres irrigués entiers qui ont été engloutis par le projet et d’autres champs cultivables auparavant attribués légalement à la population.

Quant aux 1000 emplois non qualifiés : En vérité, les jeunes des 23 villages impactés par le projet pour une population de trente-six mille habitants deviendront de véritables ouvriers sur leurs propres terres.

Les habitants de ces localités se sont mobilisés pour dire non à l’accaparement de leurs terres. Des manifestations ont eu lieu à Dodel et d’autres sont prévues. Des cadres de cette contrée du Fouta sont déterminés pour bouter dehors les « ’colonisateurs »’ économiques marocains comme ils ont été qualifiés pendant la manifestation de jeudi à Dodel.

Afriquemidi reviendra largement sur la situation des investisseurs marocains dont ADDOHA black-listés par la cour royale marocaine alors qu’elles font du Sénégal et d’autres pays africains leur « terrain de jeu »


Source: Afrique Midi



Post a comment
Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment

Kindly support the struggle against large-scale industrial oil palm plantations by Okomu Oil Palm PLC (a member of the global SOCFIN) in Edo State, Nigeria. Sign on with this link and share: http://erafoen.org/index.php/2017/07/28/uphold-edo-state-government-revocation-order-on-okomu-oil-palm-company-plc/


Who's involved?

25 Sep 2017 - Paris
Accaparement des terres agricoles : Responsabilités françaises
Smallfh_1 Spacer
09 Oct 2017 - Online
Online Dialogue on Responsible Large-Scale Agricultural Investment in the Mekong Region,
Smallfh_rubber rattanakiri 2010a Spacer
10 Oct 2017 - Tokyo
Global AgInvesting Asia 2017
Smallfh_screen shot 2017-07-11 at 8 Spacer


Languages



Archives