Diokoul/Kébémer: Les populations disent niét aux bradages de leurs terres à des industriels

TWITTER
FACEBOOK
A l’origine des affrontements, une histoire de terre octroyée à la Société SenegIndia par le maire de la commune.
Teranga News | 20 juin 2017

Diokoul/Kébémer: Les populations disent niét aux bradages de leurs terres à des industriels
 
par Khadim FALL  
 
Le pire a été évité de justesse ce lundi 19 Juin, à Diokoul, localité située dans le département de Kébémer, région de Louga entre populations et gendarmes.
 
A l’origine des affrontements, une histoire de terre octroyée à la Société SenegIndia par le maire de la commune. Il s’agit de mille hectares de terre destinés à la production de pomme de terre.
 
Ce qui irrite au plus point les habitants, propriétaires de ces terres, ils ont d’ailleurs tout simplement rejeté le montant de deux cent mille francs CFA proposé pour le dédommagement à l’hectare.
 
Mais, selon le maire de la commune, « ce projet est une grande importance pour la commune de Diokoul, c’est pourquoi j’ai donné l’autorisation d’exploiter ces terres. C’est un projet qui va offrir beaucoup d’emplois aux jeunes filles et garçons de la localité en luttant contre le chômage et lutter aussi contre l’exode rural ».
 
Selon la Radio Futurs Médias qui donne l’information,  « Ce mardi 20 Juin, une vingtaine de personnes ont été convoquées à la gendarmerie pour audition, suite aux échauffourées intervenues ce lundi ».
 
Avec RFM
Original source: Teranga News
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment