Collectif des agriculteurs de Diokoul : Le président Moustapha Ba décède d'un malaise

TWITTER
FACEBOOK
«Nous ne comprenons pas pourquoi ces gens ont été arrêtés et placés en garde à vue», a confié un autre membre du Collectif des agriculteurs de Diokoul. Leur avocat, Me Ahma Faye, a estimé qu'il s'agissait d'une «intimidation».

Sud Quotidien | 12/01/2017

COLLECTIF DES AGRICULTEURS DE DIOKOUL
LE PRESIDENT MOUSTAPHA BA DECEDE D’UN MALAISE


Chérif FAYE

La commune de Diokoul est en deuil. Le président du Collectif des agriculteurs locaux, Moustapha Ba, est décédé avant-hier, mardi 10 janvier dans la matinée à l’hôpital Régional de Louga où il était interné depuis quelques jours, à la suite d’un malaise. L’information est donnée par Moustapha Kémal Kébé, membre du Forum social sénégalais, originaire de la même localité. Moustapha Ba, ancien directeur d’école à la retraite, avait eu un malaise le mercredi 4 janvier dernier au tribunal de Louga à la sortie de l’audience sur le litige foncier les opposant à la société SENEGINDIA.

«J’ai le regret de vous annoncer le décès ce matin de Moustapha BA, Président du Collectif des agriculteurs de Diokoul (Kébémer). Suite à un malaise lors de l’audience du mercredi 4 Janvier 2016 au tribunal de Louga, puis hospitalisé depuis lors à l’hôpital Régional de Louga», a déclaré Moustapha Kémal Kébé, membre du Forum social sénégalais. Selon lui, les autres membres du collectif doivent continuer la lutte pour honorer la mémoire de leur défunt président, mais aussi pour sauvegarder leurs intérêts et leurs droits. «Nous présentons nos condoléances à la famille et à tous les membres du Collectif tout en appelant tous les acteurs à la poursuite de la mobilisation pour le triomphe de la vérité», a-t-il signalé.

En effet, Moustapha Ba, avait été interpellé avec 4 autres membres du Collectif le 22 décembre 2016 pour «destruction de biens appartenant à autrui», puis transférés à la Maison d’arrêt de Louga où ils avaient séjourné jusqu’au 4 janvier dernier, date de leur libération provisoire. Depuis ce jour, M. Ba avait été interné à l’hôpital régional de Louga où il a rendu l’âme hier, matin. Et pourtant, «leur arrestation avait coïncidé avec la sortie de l’arrêt N° 67 de la Cour suprême ordonnant le sursis à l’exécution de l’arrêté N° 038/AND/SP portant approbation de la délibération N° 16 du 23 juin 2016 du Conseil municipal de Diokoul», a rappelé M. Kébé.

«UNE INTIMIDATION»

Pour rappel, le litige foncier qui oppose les populations de Diokoul, dans le département de Kébémer, à la société indienne SENEGINDIA porte sur 1000 hectares. La gendarmerie nationale avait procédé à l’arrestation de cinq membres du Collectif des paysans de ladite localité pour «destruction de biens appartenant à autrui». Il s’agissait de feu Moustapha Ba, directeur d’école à la retraite, par ailleurs coordonnateur du Collectif des paysans de Diokoul, Alioune Badara Lô, adjoint au président du collectif, Pape Thiam, Moustapha Thiam et Mor Ndack.

A la suite de leur arrestation, Macodou Dieng, membre du Collectif des agriculteurs de Diokoul, avait fait état de sa surprise sur les raisons de ce coup de force. «Le matériel en question a été déchargé (21 décembre-ndlr) entre 9 et 10 heures. Les populations étaient présentes sur place, mais elles n’y avaient pas touché. Nous ne comprenons pas pourquoi ces gens ont été alors arrêtés et placés en garde à vue», avait-il confié. L’un de leur avocat, Me Ahma Faye, avait estimé que c’était simplement «une intimidation».

----

« C’est au cours du procès et suite à son incarcération que Moustapha Bâ a éprouvé un malaise qui l’a directement conduit à l’hôpital et, cinq jours après, à la mort », selon les camarades de Mamadou Ndoye (en photo).
Press Afrik | 12 Janvier 2017

Litige foncier à Diokoul Ndiawrigne à Kébémer : La Ligue démocratique se solidarise avec les populations

La Ligue Démocratique a choisi son camp dans le litige foncier qui oppose les populations de Diokoul Ndiawrigne et la société Senegindia. La LD s’incline devant la mémoire de Moustapha Bâ qui a perdu la vie suite à un malaise intervenu lors de son incarcération.

La Ligue démocratique s’est dit outrée par la mort d’un de ses militants suite à un malaise contracté lors de son incarcération dans le cadre de cette affaire de spoliation de terres entre les habitants de Diokoul Ndiawrigne localité située dans le département de Kébémer région de Louga et la société Senegindia.

Selon le communiqué de la Ligue Démocratique « c’est au cours du procès et suite à son incarcération que Moustapha Bâ a éprouvé un malaise qui l’a directement conduit à l’hôpital et, cinq jours après, à la mort », regrette les camarades de Mamadou Ndoye.

La Ligue démocratique salue la résistance légitime des populations et s'incline devant la mémoire du défunt Moustapha Bâ s’est activement impliqué dans la l’initiation et le développement de procédures judiciaires et d’actions de mobilisation pour mettre en échec le projet criminel de la société et des autorités incriminées.

Khadim FALL

----

Le Secrétariat Permanent a exprimé sa vive émotion face à la disparition brutale, ce mardi 10 janvier 2017, du camarade Moustapha Bâ
Ferloo.com 11 Jan 2017

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA LD

Ferloo.com – Le Secrétariat Permanent de la Ligue Démocratique s’est réuni, ce mercredi 11 janvier 2017, à la Permanence nationale, sous la présidence du camarade Mamadou Ndoye, Secrétaire général du parti. Au cours de cette session, le Secrétariat Permanent a exprimé sa vive émotion face à la disparition brutale, ce mardi 10 janvier 2017, du camarade Moustapha Bâ, Secrétaire général de la fédération de Kébémer et membre du Bureau politique de la Ligue Démocratique.

Après avoir observé une minute de silence en la mémoire du disparu, le Secrétariat Permanent de la Ligue Démocratique est revenu sur la tentative criminelle de spoliation de mille (1000) hectares de terres, principales sources de subsistance des paysans de la Commune de Diokoul Diawrigne, par la société SENEGINDIA en complicité avec des autorités locales. En solidarité avec la résistance légitime des populations, le camarade Moustapha Bâ s’est impliqué activement dans l’initiation et le développement de procédures judiciaires et d’actions de mobilisation à mettre en échec le projet criminel de la société et des autorités incriminées. C’est précisément cette lutte déterminée que l’on a voulu briser à travers des accusations mensongères de destruction de biens de la société SENEGINDIA alors que ni le procès-verbal de la gendarmerie, ni le témoignage du gardien du matériel en question n’ont constaté la prétendue dégradation. Comment dès lors expliquer que Moustapha Bâ et cinq de ses compagnons du collectif de défense des populations de la Commune de Diokoul Diawrigne aient été arrêtés, incarcérés pendant plus de deux semaines et finalement traduits devant la justice ?

Le Secrétariat Permanent de la Ligue Démocratique dénonce ce complot et ces manœuvres d’intimidation dont l’objectif n’était autre que d’étouffer la résistance des populations contre la spoliation de leurs terres. Il les condamne d’autant plus que c’est au cours du procès et suite à son incarcération que le camarade Moustapha Bâ a éprouvé un malaise qui l’a directement conduit à l’hôpital et, cinq jours après, à la mort. Tous les auteurs impliqués, à un titre ou un autre, dans ces manipulations sordides, à défaut d’être jugés par les Tribunaux de notre pays, porteront à jamais dans leur conscience la mort de Moustapha Bâ.

Pour leur part, le Secrétariat Permanent et tous les militants magnifient le combat héroïque qu’il a conduit, des mois durant, à la tête du comité de défense des terres des paysans de Diokoul Diawrigne.

Ils lui rendent un vibrant hommage pour tous les sacrifices qu’il a consentis, toute sa vie, pour la défense des intérêts des populations du département de Kébémer et, au-delà, pour le triomphe des idéaux de démocratie, de justice sociale et de solidarité au Sénégal.

Ils invitent la jeunesse éprise de justice et de progrès à prendre exemple et à fructifier l’héritage que leur offre la vie de Moustapha Bâ faite d’engagement désintéressé, de militantisme généreux, de dévouement aux causes justes, de défense déterminée des intérêts des populations et d’attachement sans faille aux valeurs de justice sociale et de solidarité humaine.

Face à la perte immense que représente la disparition de ce militant exemplaire, de ce père de famille aimé et de ce leader social et politique estimé, le Secrétariat Permanent présente les condoléances les plus attristées des militantes et des militants de la Ligue Démocratique à la famille du camarade Moustapha Bâ , à tous les militants de la fédération de Kébémer et aux membres du collectif de défense du patrimoine foncier de la Commune de Diokoul Diawrigne.

Au regard des conséquences dramatiques de tout bradage foncier, le Secrétariat Permanent de la Ligue Démocratique demande, une fois de plus, au gouvernement de prendre ses responsabilités et d’intervenir de manière urgente et appropriée pour préserver les terres des paysans contre l’appétit vorace de privés et de leurs complices qui ne se préoccupent que de gros profits et d’enrichissement rapide au détriment des populations et du développement durable du pays.

Sous ce rapport, le Secrétariat Permanent demande expressément au Président de la République d’accélérer les procédures d’application des dispositions de la constitution pour laquelle la Ligue Démocratique avait appelé à voter oui, notamment celles relatives aux nouveaux droits des populations.

Fait à Dakar, le 11/01/2017

Pour le SEP de la LD Moussa SARR,
Secrétaire national chargé de la communication, Porte parole du Parti
Original source: Sud Quotidien
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment