Senhuile offre des bottes de paille aux éleveurs de Ngnith et de Ronkh

TWITTER
FACEBOOK
NdarInfo | Jeudi 22 Décembre 2016

SENHUILE offre des bottes de paille aux éleveurs de Ngnith et de Ronkh.

« Nous nous sommes inscrits dans une dynamique de raffermir les liens qui existent entre les populations et Senhuile », a expliqué, mercredi, Sambéle TOURE, le responsable de la sécurité de la société qui représentait le président du Conseil d’Administration à la cérémonie de remise. 

En plus de la distribution des pailles de 700 hectares de récoltes pour près de 900 familles de la zone, présidée par l'adjoint de DAGANA, d’autres actions sociales sont mises en œuvre, conformément au protocole d’accord entre les deux entités pour participer à l’amélioration des conditions de vie des villages impactés par le projet. 

« Un médecin vient tous les jeudis, consulter les travailleurs et les populations », a renseigné M. TOURE qui ajoute que des remises de médicaments sont faites à la suite de ces séances. 

« Après les récoltes, on laisse paitre le cheptel dans la zone pour parer à la soudure. Nous faisons régulièrement le curage de canaux de Yoro DIAW et Nietty Yoone. Les populations locales profitent de ces arrivées d’eau », a-t-il indiqué. 

Pour la campagne agricole de 2016, 134 travailleurs fixes et une cinquantaine de saisonniers ont été engagés à Senhuile Sa. L’entreprise, filiale du Groupe Tampieri créée, en moyenne, 4oo emplois journaliers par semaine. 

« Nous nous basons sur le recrutement local. Les 70% de nos travailleurs proviennent de Ngnith et de Ronkh », a expliqué El Hadji Lamine SARR, le responsable des ressources humaines. 

Les bénéficiaires ont fortement salué l’initiative de SENHUILE, en demandant, toutefois, la remise à neuf du protocole d’accord qui lie les deux parties. 

« Le texte, ancien, est devenu obsolète et ne prend pas en compte certaines de nos exigences fortes », a dit Hamadou Abdou BA dit « Hamadéré ». « Nous voulons que nos enfants aient plus de responsabilités dans la société et nous voulons qu’elle nous donne des zones d’exploitations agricoles aménagées, conformément aux indications du protocole », a-t-il précisé. 

« Nous ne sommes pas contre le projet parce que nous avons vu son utilité. Nous voulons que Senhuile donne encore davantage plus de considération et d’appui aux populations impactées et qu’elle engagent, de manière pérenne, les jeunes de nos localités », a expliqué M.BA. 

> Suivez les réactions de Sambéle TOURE, El Hadji Lamine SARR et Hamadéré BA 



---

APS 22/12/2016 

Vers une renégociation du protocole d’accord liant Senhuile aux populations riveraines

Senhuile, groupe agro-industriel basé dans le département de Dagana (nord), n’exclut pas une renégociation du protocole d’accord régissant ses rapports avec les populations riveraines de ses installations, a appris l’APS d’un responsable de l’entreprise.

« Nous n’excluons pas une renégociation du protocole d’accord. C’est ce que veulent les populations villages environnants et nous sommes ouverts à des discussions », a confié Mansour Mboup à l’APS en marge d’une remise d’un don de paille aux populations riveraines.

Il réagissait mercredi aux interpellations des représentants d’éleveurs et d’agriculteurs des localités sur le non-respect du protocole d’accord régissant les rapports entre les deux partie depuis l’installation de cette entreprise sénégalo-italienne à cheval sur les communes de Ngnith et de Ronk, dans le département de Dagana.

Ledit protocole porte, entre autres, sur la prise en charge des besoins des populations, la mise à disposition d’eau potable, la création de bassins pour l’abreuvement du bétail.

« Il est nécessaire de faire une évaluation de ce protocole d’accord avant de continuer notre collaboration. Nous devons partir sur de nouvelles bases. Senhuile fait certes des efforts, mais c’est insuffisant au regard du préjudice subi par les populations », a indiqué Ousseynou Bâ, président de la Fédération des éleveurs du département de Dagana.

Les représentants des villageois ont notamment plaidé pour l’attribution effective de 241 hectares de terre en faveur des agriculteurs des localités environnantes sur une superficie jadis considérée comme le principal lieu de divagation des animaux de la zone.

« Cette situation mérite qu’on y apporte une solution le plus rapidement possible pour éviter des conflits dont on ne peut prévoir l’issue. Nous sommes engagés, déterminés et décidés à ne pas céder », a averti le collectif des populations des villages environnants dans une déclaration remise à des journalistes.

« Il faut leur trouver de la terre. Cela fait partie des points du protocole d’accord. L’attribution des terres permettra de raffermir les relations avec les populations dans un partenariat gagnant-gagnant », a lancé le sous-préfet de Ndiaye, Guedji Diouf aux responsables de l’entreprise.

Un responsable de Senhuile, interrogé par l’APS, a indiqué que « les 241 hectares réclamés par les populations ont été déjà attribués ». Selon lui, les populations préféreraient cultiver sur une superficie déjà exploitée par l’entreprise.
Original source: Ndarinfo
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment