Senhuile

TWITTER
FACEBOOK
Enquête+ | le 26 Jan 2016 
 
SENHUILE
 
En décembre dernier, nous révélions le limogeage de Massimo Castelluci, le directeur général de la société d'agrobusiness Senhuile SA. Pour le remplacer, les Italiens de Tampieri Financial Group qui contrôlent Senhuile ont choisi Massimo Vittorio Campadese, un consultant déployé pour opérer à un démantèlement éventuel de Senhuile. Nos sources indiquent qu'il est aussi demandé au nouveau préposé des Italiens d'envisager la possibilité de rendre pratique une cession de la société qui occupe 20 000 hectares de la Réserve spéciale d'avifaune du Ndiael.
 
D'ailleurs, les premiers actes posés par Massimo Vittorio Campadese ne laissent aucun doute sur les orientations qui lui ont été fixées par ses employeurs. Des équipements clés censés positionner Senhuile comme société d'agrobusiness phare capable de "booster l’autosuffisance en riz et à même d'aider à réaliser la reconstitution du capital semencier en arachide" au Sénégal sont vendus ou sont en cours de vente. On peut citer pêle-mêle une machine offset essentielle à la préparation de la terre pour la culture du riz qui a été bazardée à 800 mille francs à un agent chargé de l’irrigation dans la plantation. Sept pivots, des engins qui sont un dispositif central d'irrigation de cultures par aspersion, capables de couvrir 30 hectares par pivot, sont également en vente. Pour autant, quatre de ces outils sont utilisés depuis le 22 janvier dernier sur 120 hectares de la terre aménagée sous l’ère du premier directeur général Benyamin Dummai. Cinq gros camions de chargement sont aussi sur le marché pour 15 millions de francs l’unité tout comme cinq véhicules pick-up et une moto pompe d’irrigation qui ont déjà été liquidés.
 
...Mais l'obstacle principal qui a emporté Massimo Castelluci, le deuxième directeur de Senhuile, pourrait très vite se dresser sur le chemin de son successeur, Massimo Vittorio Campadese. Il s'agit des 20 000 hectares de terre octroyés à Senethanol qui appartient au premier directeur de Senhuile, Benyamin Dummai. Ces terres initialement situées à Fanaye et attribuées à M. Dummai et Senethanol ont été finalement délocalisées par le Président Macky Sall dans le Ndiael.
 
Et en vertu de l'association entre Tampieri Fiancial group et Senethanol, est née l'exploitation de Senhuile sur les terres attribuées à Senethanol de Benyamin Dummai. Or, même si Benyamin Dummai et Senethanol ont finalement été éjectés de Senhuile, il reste que Tampieri Financial group n'a pas encore réussi à s'approprier l'attribution des 20 000 hectares sur lesquels se trouve Senhuile. En témoigne le forcing sans succès de Senhuile sur la mairie de Fanaye pour récupérer 500 millions de francs CFA supposés représenter des frais de bornage pour les 20 000 hectares dont il est question. Le maire Aliou Gaye a expliqué le refus de Fanaye à payer Senhuile parce que, selon lui, sa commune "n’a signé un protocole d’accord qu’avec Senethanol et non Senhuile".
 
Un écueil juridique de taille puisque Benyamin Dumai a bien porté plainte contre les administrateurs actuels de la société Senhuile pour augmentation frauduleuse et fictive du capital social, dissimulation de documents par le changement de notaire, falsification des publications de journaux logées dans le site de Senhuile tendant à s’approprier seule les terres concédées par l’Etat du Sénégal, obstruction volontaire ayant empêché de participer à une assemblée générale, privation d’un actionnaire de son droit de siéger au conseil d’administration de la société, blanchiment d’argent entre autres griefs.
Original source: Enquête+
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment