Sénégal : Un accord-cadre adopté à Saint-Louis pour la mise en oeuvre du PDIDAS

TWITTER
FACEBOOK
L'accès au foncier pour les investisseurs étrangers est au coeur du PDIDAS (Photo : Flickr)
APS | 14 janvier 2016

SENEGAL-AGRICULTURE
UN ACCORD-CADRE ADOPTÉ À SAINT-LOUIS POUR LA MISE EN OEUVRE DU PDIDAS
 
Saint-Louis, 14 jan (APS) - Le document final de l’accord-cadre devant régir les relations entre les collectivités locales, les investisseurs et les populations, dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de développement inclusif et durable de l’agrobusiness (PDIDAS), a été adopté à l’issue d’un atelier national, jeudi, à Saint-Louis (nord), a constaté l’APS.
 
L’accord-cadre définit les relations entre les parties, notamment les facilités accordées par l’Etat et les communes à l’investisseur et aux populations, en vue de son implantation, de la promotion des exportations et du développement de l’agriculture familiale, explique un document du PDIDAS.
 
"Il va régir les principes essentiels gouvernant les rapports entre la commune et les investisseurs, en vue de délivrer des droits réels, concéder à l’investisseur et aux populations des aménagements primaires, secondaires et tertiaires réalisés par l’Etat à travers le PDIDAS", indique le texte, dont l’APS a obtenu une copie.
 
L’accord-cadre entre en vigueur après sa signature par les parties concernées et son approbation par l’autorité administrative compétente. Il sera valable pour une durée de quarante ans, à compter de sa date d’approbation par les gouverneurs des régions d’intervention du PDIDAS, Louga et Saint-Louis. Il sera renouvelable autant que de besoin.
 
Une centaine d’acteurs représentant les collectivités locales, le secteur privé, les membres de la société civile et les populations des zones d’intervention du projet ont participé à l’atelier, qui a été présidé par le gouverneur de la région de Saint-Louis, Alioune Aïdara Niang.
 
"Cet atelier de partage et de validation de l’accord-cadre et du cahier des charges constitue un tournant déterminant dans le processus de gestion foncière du projet", a souligné Coura Mbaye Diop, la coordinatrice du PDIDAS, à l’ouverture de la réunion.
 
L’Agence de promotion des investissements et des grands travaux de l’Etat (APIX), chargée de l’exécution du projet, a préparé l’adoption de l’accord-cadre, à travers plusieurs rencontres.
 
Le PDIDAS s’inscrit dans le cadre de la politique du gouvernement en matière de développement agricole, selon ses responsables. Il concerne neuf communes des régions de Saint-Louis et de Louga.
 
Il est censé améliorer les conditions de vie de milliers de personnes, des femmes et des jeunes pour la plupart.
 
Le projet, d’une durée de cinq ans, a été financé par la Banque mondiale, avec quarante milliards de francs CFA.
 
AKS/ESF
Original source: APS
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment