Face à l’accaparement des terres et l’inertie de la justice : Le Ministre Bathily appelle à la désobéissance civile

TWITTER
FACEBOOK
Le ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Mohamed Ali Bathily
Malinet | 19 décembre 2015
 
Face à l’accaparement des terres et l’inertie de la justice : Le Ministre Bathily appelle à la désobéissance civile
 
Aussi incroyable que cela puisse paraitre, le ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Mohamed Ali Bathily, a appelé les populations à la désobéissance civile et à la révolte face à l’accaparement des terres et l’inertie de la justice à dire le droit dans les affaires foncières au Mali. C’était le samedi 5 décembre dernier, dans le village de Siby, cercle de Kati.
 
Qui aurait cru qu’un ministre de la République puisse inciter à la révolte populaire. Aux yeux du ministre Bathily, la spéculation foncière est une véritable bombe à retardement que les autorités prennent à la légère. Face à cette situation, il conseille aux paysans de ne plus compter sur la justice et sur les institutions de la République pour sécuriser leurs terres.  Il les invite à prendre leur destin en main et à mener un combat de solidarité contre la spéculation foncière.
 
Tel un leader estudiantin en meeting,  le ministre en charge du foncier a été applaudi par le public. Surexcité par ces ovations, il est monté sur ses grands chevaux. Il a demandé aux populations de ne pas faire confiance ni à la gendarmerie ni à la justice dans une affaire foncière, car ces dernières sont de connivence avec les prédateurs fonciers. Comme solution, il recommande de ne jamais laisser une personne seule entre les mains de la justice ou de la gendarmerie. Cela reviendrait à l’envoyer à la boucherie, car elle sera automatiquement reconnue coupable et jetée en prison sur la base d’un titre foncier généralement faux. Pour éviter de telles situations qui, selon lui, sont légion dans notre pays, l’ancien ministre de la Justice, non moins avocat, recommande une solidarité de tout le village autour de toute personne interpellée.
 
Car,  ce qui lui arrive peut arriver à chacun des villageois. Ainsi, ces derniers risquent de se retrouver tous en prison les uns après les autres pour leurs terres. C’est sous un tonnerre d’applaudissement que le ministre des Domaines et des Affaires foncières a conclu que tant qu’il restera dans le gouvernement, il ne se lassera pas de combattre la spéculation foncière au Mali. Dans un pays où les enfants sont martyrisés au profit d’autres enfants, c’est une source d’instabilité sociale. Le défi majeur au Mali reste le combat de l’injustice, pense l’ancien magistrat. L’on se rappelle que le ministre Bathily avait  occupé le portefeuille de la Justice. A ce niveau, il s’est heurté à la vindicte des «robeux», ce qui a failli paralyser le pays.
 
Le président de la République était obligé de le faire changer de département. Ainsi, il s’est retrouvé à la tête des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières. C’est ici qu’il a eu à commettre les plus grands «forfaits» avec la démolition de maisons à Souleymanebougou, ayant occasionné des dizaines de propriétés réduites en gravats. Il s’apprête, à ses propres dires, à remettre ça sur les servitudes des rails. Dans la foulée, comme pour le narguer, la justice a annulé toutes les décisions qu’il a prises pour annuler des titres fonciers dans le cercle de Kati. Donc l’on comprend aisément pourquoi le ministre Bathily demande aux populations de prendre  leurs destins en main. Mais venant d’un ministre, c’est au dessus de l’imagination. Mais qui sait, quand on sait que le patriotisme n’est pas la chose la mieux partagée chez-nous.
 
Nous y reviendrons.
 
Harber MAIGA/Le prétoire 
Original source: Malinet
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment