Mozambique : un gigantesque projet agricole divise l’opinion

TWITTER
FACEBOOK
500 000 personnes seront affectées par ce projet et 100 000 d’entre elles devront être déplacées.

Agence Ecofin | 25 mai 2015

Mozambique : un gigantesque projet agricole divise l’opinion

(Agence Ecofin) - Selon les modalités d’un plan de développement de l’agriculture du Mozambique récemment dévoilé, 240 000 hectares de terres arables devraient être cédées à des investisseurs étrangers qui y pratiqueront des cultures destinées à l’exportation.

L’initiative qui nécessitera un investissement de 4,2 milliards de dollars devrait permettre de produire du coton, du maïs, du sucre, de l’éthanol, du bétail ainsi que de l’électricité grâce à la réalisation de deux barrages hydroélectriques.

Le problème, avec ce projet qui cible la vallée du fleuve Lurio dans le nord-est du pays, est qu’il ne se fera pas sans dommages collatéraux. En effet, estiment des universitaires et des activistes des droits de l’Homme, 500 000 personnes seront affectées par ce plan et 100 000 d’entre elles devront être déplacées. Selon Clemente Ntauazi, une chercheuse, «cette zone regroupe certaines des meilleures terres arables du pays et les fermiers vivent là depuis plus de 30 ans.».

De son côté, Tim Wise qui dirige l’insitut pour le développement mondial de l’université de Tufts dénonce le secret qui entoure ce projet à propos duquel les informations n’ont été rendues disponibles que grâce à des fuites. «Selon les lois du Mozambique, le gouvernement est obligé de consulter les communautés locales, même si elle ne possèdent pas la propriété formelle des terres qu’elles exploitent.» a confié Clemente Ntauazi à la fondation Thompson Reuters. Pour Tim Wise, le pays devrait plutôt prendre le pari d’investir sur les producteurs locaux en améliorant leur accès aux semences de qualité et aux machines agricoles.

Aaron Akinocho

Original source: Agence Ecofin
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment