Des villageois dénoncent l’accaparement de terres par Bolloré et Socfin ; les entreprises répondent

TWITTER
FACEBOOK
Blocage des plantations Bolloré-Socfin au Cameroun : levée du blocage de la plantation de Dibombari. Le sous-préfet promet une rencontre avec la direction (Source : ReAct)

Business & Human Rights Resource Centre | mai 2015

Des villageois dénoncent l’accaparement de terres par Bolloré et Socfin ; les entreprises répondent
 

Réponse de la Socfin
 
Auteur: Socfin
Date : 4 mai 2015

…Ces groupes se réclament d’une association dénommée SYNAPARCAM et disent agir contre « les accaparements de leurs terres par les groupes BOLLORE et SOCFIN »…Cette affirmation est un mensonge…Toutes ses concessions ont été acquises légalement et chaque transaction est parfaitement documentée. La SOCFIN et ses filiales sont à l’avant plan du progrès social sur toutes ses plantations, progrès dont bénéficient les riverains autant que ses employés…Les terres qu’elle exploite restent la propriété de l’Etat qui les lui confie sous forme de baux emphytéotiques. La SOCAPALM a été privatisée en 2000 mais la surface de ses baux n’a pas augmenté depuis lors…Il est donc faux de parler « d’accaparement de terres »…
 
Télécharger le document



Réponse de Bolloré

Auteur: Bolloré
Date: 23 avril 2015

Le Groupe Bolloré rappelle qu’il n’est que actionnaire minoritaire et non gestionnaire du Groupe Socfin qui, depuis plus de 70 ans, est contrôlé majoritairement et dirigé par la famille belge Fabri.

Télécharger le document

TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment