Logo-text

Guerre des actionnaires à Senhuile: L’ancien Dg Benyamin Dummai traduit Tampieri en justice

EnQuête | 18 Mars 2015 | EN

Guerre des actionnaires à Senhuile: L’ancien Dg Benyamin Dummai traduit Tampieri en justice

Le temps est à la tempête à Senhuile Sa. La paix sociale n’est plus d’actualité dans cette entreprise, depuis plus d'un an. Les actionnaires vont vers une bataille judiciaire sans merci. Entre l'ancien directeur général Benyamin Dummai et Tampieri Financial Group.

Des source sure, EnQuête a appris que la plainte à l'origine de ce bras de fer programmé émane de Benyamin Dummai, qui l'a déposée sur la table du procureur du tribunal régional Hors classe de Dakar. Il veut obtenir réparation de préjudices qu’il estime avoir subis. L'homme d'affaire, ancien directeur général et actionnaire de Senhuile, prétend qu’il a été lésé par ses ex-partenaires, qui sont aujourd’hui à Tampieri Financial Group. Il est d’avis que ces derniers pourraient bénéficier du soutien de réseaux d’hommes d’affaires sénégalais proches du pouvoir. Benyamin Dummai, qui contrôlait 49% du capital de Senhuile Sa, a été limogé en avril 2014 de la direction générale de l’entreprise. Un mois plus tard, il est arrêté pour détournement présumé, nonobstant la validation de son bilan par le commissaire aux comptes de Senhuile. Une décision que M. Dummai n'entend pas encore accepter, si l’on en juge par les lourds griefs formulés dans sa plainte déposée auprès du procureur du tribunal Hors classe. Dummai poursuit en justice Senhuile Sa et Tampieri pour augmentation fictive d'un capital social aux fins de manoeuvres frauduleuses. Il leur reproche aussi d’avoir mis la main, par des artifices, sur les parts sociales d'un associé et ses biens immobiliers. Entre autres reproches, on peut citer la privation d'un actionnaire de son droit de siéger au conseil d'administration de Senhuile, blanchiment d'argent, association de malfaiteurs, émissions fictives d'actions, faux et usage de faux en écritures privées et de commerce, abus de biens et du crédit de Senhuile, escroquerie et tentative d'escroquerie, détournement de biens de l'Etat du Sénégal... Une somme de 14 chefs d'accusation, selon une source proche du dossier. L’ancien directeur général de l’entreprise reproche aussi au conseil d'administration d’avoir décidé d'une augmentation du capital de 10 millions de francs CFA à plus de trois milliards de francs CFA, une décision qui semblait revenir à l'Assemblée générale extraordinaire des actionnaires. Pour défendre ses intérêts, Benyamin Dummai s'est attaché les services du cabinet de l'avocat Ciré Clédor Ly, qui ne sera pas en terrain inconnu dans ce dossier. Me Ly est déjà sur un autre front judiciaire ouvert par le management de Senhuile, qui a licencié 123 travailleurs sans autre forme de procès et demandé aux autres d'accepter un salaire mensuel de 25.000 francs CFA pour rester à leur poste.

La plainte déposée par Banyamin Dummai devrait être diligentée par la Brigade de recherches de la gendarmerie, à Dakar, même si, selon une source proche du dossier, le plaignant n'a pas encore été contacté pour faire une déposition. Une affaire à suivre…

M. Lamine Diédhiou (La rédaction)

Who's involved?

Who's involved?


Languages



Special content



Archives




Latest posts