Alteres à l'Union européenne et autres organismes sur Senhuile : "Sos Ndiael" est né pour sauver l'Environnement

TWITTER
FACEBOOK
Selon Magatte Diaw, on ne peut pas parler de la Journée Internationale des Zones Humides au Sénégal sans parler de ce qui se passe au Ndiaël avec le projet Senhuile
NDARBUZZ | 2 février 2015

ALERTES A L’UNION EUROPEENNE ET AUTRES ORGANISMES SUR SENHUILE: "Sos Ndiael" est né pour sauver l'Environnement

A ce 2 février, Journée Internationale des Zones Humides, une nouvelle initiative de défense de la nature vient d'ètre portée sur les fonts baptismaux. Une campagne dénommée "SOS-NDIAEL" est lancée hier par le Réseau Nord pour la Protection Environnement Mondial (RENPEM).

Selon Magatte DIAW, le leader du RENPEM, on ne peut pas parler de la Journée Internationale des Zones Humides au Sénégal, sans parler de ce qui se passe au NDIAEL sous les yeux de l'Etat et de certaines Organisations de Défenses de l’Environnement:

"Le Gouvernement du Sénégal par les décrets 2012-366 et 2012-367 a déclassé et a offert à ce projet 20 000 hectares pour la culture de biocarburant. Et d’ailleurs, ces décrets signés par le Président Abdoulaye WADE en date du 20 Mars 2012 à cinq (05) jours du second tour des présidentielles de 2012, dans la précipitation,  sont entachés d’irrégularités. Des Avocats seront commis et une requête en annulation sera introduite dans les jours à venir. Nous dénonçons fermement et combattons l’accaparement des terres partout où ça se passe, même au-delà de nos frontières. Ce phénomène d’accaparement des terres détruit la diversité biologique et ouvre la voie aux conflits et à la pauvreté."

"Pour mémoire, le Président Macky SALL, à peine une semaine au pouvoir,  a pris le décret : 2012-448 du 12 Avril 2012 abrogeant  les décrets cités ci-dessus et puis les a encore ramenés quatre (04) mois après, par décret : 2012-822 du 06 Aout 2012. Donc ce sont les mêmes  décrets : 2012-366 et 2012-367 du 20 Mars 2012 qui font foi pour  Senhuile/Senethanol. Des décrets que nous allons attaquer comme annoncé plus haut. Au Ndiael, nous constatons actuellement qu’un défrichement à grande échelle est en train  de se produire sur tous les 20 000 Hectares et nous savons tous que le projet Senhuile/Senethanol ne peut pas exploiter tous les 20 000 ha d’ici les 20 prochaines années. Nous prenons l’exemple de la Compagnie Sucrière Sénégalaise (CSS) qui a plus de  30 ans d’existence dans la région, avec plus de 8000 emplois, n’a pas encore eu et exploité 10 000 hectares. Donc, pourquoi cette précipitation pour le défrichement des superficies qu’on ne peut pas exploiter d’ici les 20 prochaines années ?"

"Et qui dit : Défrichement Dit : Destruction de l’habitat de la faune. Et par ce défrichement, le Groupe Senhuile-Senhetanol viole l’article 5 du décret 2012 - 367 du 20 Mars 2012 qui l’a attribué cette partie de la réserve spéciale de faune du Ndiael. Je Cite l’article 5 : « Le Groupe Senhuile/Senethanol est tenu d’appliquer les bonnes pratiques visant la préservation des ressources naturelles, la biodiversité et l’entretien des paysages ». Et tout le monde sait que, le fait de défricher 20 000 ha d’un seul coup, tout en étant sûr de ne pas pouvoir l’exploiter d’ici les 20 prochaines années, ne milite pas pour une bonne pratique environnementale, visée par l’article 5 que je viens de citer".

Magatte DIAW ne manque pas de dénoncer certains dérives occasionnées par un projet sur place et portant le nom de Senhuile-Senéthanol:

"-Utilisation des Fonds Pour Accaparements de Terres
-Destruction de la diversité biologique
-Corruption et Division des Populations
-Déguerpissement et Appauvrissement de 37 Villages
-Non-Respect de la RSE et des 10 Principes du Pacte Mondial ".
Original source: Ndar Buzz
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment