Tozzi Green : Une production qui s’étend sur 3500 ha cette année

TWITTER
FACEBOOK
La société italienne Tozzi Green a débuté au Madagascar avec la plantation de jatropha mais a redirigé ses activités vers l’agriculture (maïs, soja, pois).

MATV | 15 décembre 2014

Tozzi Green : Une production qui s’étend sur 3500 ha cette année

Tozzi Green, une des sociétés du groupe Tozzi Energy, filiale de TRE (Tozzi Renewable Energy) exerce sur le plateau d’Ihorombe, dans le Sud de Madagascar. Tozzi Energy comprend 2 branches d’activité : les énergies renouvelables avec Hydelec Madagascar et la production de matières premières alimentaires et d’huiles essentielles avec Tozzi Green.

La société Tozzi green est implantée dans le sud de Madagascar, dans la région Ihorombe depuis 2010. Tozzi Green a débuté avec la plantation de Jatropha. Cependant, la mauvaise qualité des terres sur le plateau d’Ihorombe l’a obligée à rediriger ses activités vers l’agriculture. Le but en est d’améliorer le sol et de le rendre fertile. La diversification des cultures est en effet importante. La société veut également continuer les recherches sur la plantation de Jatropha car elle reste persuadée que le Jatropha peut devenir une importante source d’énergie pour Madagascar.

La production, pour cette année, s’étend sur 3 500 Ha. Tozzi Green emploie aujourd’hui 100 ouvriers permanents et 775 temporaires par mois : 1 100 emplois par jour en haute saison et 450 en basse saison.

Tozzi Green étend ses activités vers la plantation de maïs, de tournesol et de pois Bambara. Entre-temps, dans la pépinière de la base vie, la société a commencé à faire des investigations sur les cultures d’huiles essentielles principalement, de géranium bourbon. Elle compte produire 15 000 T de maïs, 200 T de pois Bambara, 10T de soja, 10T de Black eyes, 5T de pois du Cap et 10T de géranium pour les huiles essentielles.

Tozzi green figure parmi les plus grandes sociétés qui utilisent les moyens techniques les plus performants à Madagascar dans le secteur agricole. Raison pour laquelle ses produits sont de qualité supérieure.

Situation foncière

Il faut noter que sur 6 500 Ha acquis à ce jour, 40% sont non cultivables. Une expertise menée depuis avril 2013 s’efforce de mettre en ordre toutes les problématiques foncières. Rester à l’écoute de la population, régulariser la situation auprès des institutions concernées, apposer des affichages officiels et obtenir une certification par l’Etat sur le bornage en bonne et due forme dans les communes concernées (Satrokala et Andiolava), font partie des attributions de la société.

La Recherche au cœur des projets

Peu d’études sont menées actuellement sur le potentiel agricole des sols de l’Ihorombe qui sont considérés comme marginaux, de par leur dégradation et faute de substances organiques causées par les phéno­mènes d’érosion. L’entreprise investit beaucoup dans le domaine de la recherche et expérimente de nombreuses cultures avec la collaboration du service de contrôle Quarantaine du ministère de l’Agriculture et en partenariat avec l’Université d’Antananarivo et celle de Florence. Tozzi Green est en bonne voie pour l’obtention de l’itinéraire technique pour l’exploitation de la terre du plateau d’Ihorombe.
Par ailleurs, Tozzi Green s’engage dans une démarche d’agriculture de conservation. Elle s’engage ainsi à respecter l’environnement et à favoriser le reboisement et la restauration de la biodiversité. Le sol est travaillé pour restaurer son potentiel fertile et assurer sa pérennité.

Partenariat Public-Privé

La collaboration entre le public et le privé est la clef d’un développement écono­mique et social à Madagascar. Tozzi Green envisage de réaliser d’ici l’an prochain une vitrine d’amélioration du pâturage en cohérence avec la culture locale et la vocation géotechnique agricole de la région en introduisant de nouvelles variétés pour le pâturage (avoine, chloris, brachiaria). Elle envisage également de présenter un itinéraire technique pour cultiver 2 Ha par village et préparer le sol pour les semis, tout en formant les villageois qui se chargeront de mettre le fumier et les semences (maïs, pois bambara, ara­chides) pour leurs besoins.

Recueillis par C.R.

Original source: MATV
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment