Logo-text

Senhuile: “réorganisation en cours” (interview)

M. Giovanni Tampieri, président du groupe actionnaire majoritaire dans le projet Senhuile

Financial Afrik | 30 mai 2014

Sénégal -Senhuile: “réorganisation en cours” (interview)

Après l’arrestation de Benjamin Dummai, l’ex directeur de Senhuile au Sénégal, M. Giovanni Tampieri, président du groupe actionnaire majoritaire dans le projet Senhuile, a accepté de répondre à nos questions, par écrit. 

Propos recueillis par Christelle Marot, Paris

Financial Afrik : Dans quelles circonstances, Benjamin Dummai, ex directeur de Senhuile, a t-il été démis de ses fonctions, puis déféré devant la justice sénégalaise ? Quelles sont les charges qui pèsent contre lui ?

Giovanni Tampieri : Le conseil d’administration de Senhuile, en exerçant un droit prévu par le droit sénégalais, a décidé de révoquer le mandat du directeur général Benjamin Dummai. A la suite des irrégularités détectées par un audit interne, Senhuile a déposé une plainte auprès de l’autorité compétente. L’enquête, aujourd’hui, est couverte par le secret de l’instruction.

Financial Afrik : Comment interpréter aujourd’hui la nomination de M. Massimo Castellucci à la tête de Senhuile ? M. Castellucci est un « homme de la maison », chez Tampieri depuis 11 ans, et directeur financier de Senhuile depuis janvier 2014.

Giovanni Tampieri :  Le groupe Tampieri a l’intention de suivre directement le projet qui est d’une grande importance, aussi bien pour l’entreprise que pour le Sénégal. M. Castellucci est un professionnel à haut profil.

Financial Afrik : Depuis plusieurs mois, les relations douteuses de M. Benjamin Dummai et sa probité sont questionnées par un certain nombre d’ONG. On reproche également un manque de transparence dans le montage financier du projet, en lien avec la société AB Int LCC, société écran basée à New York. AB Int LCC contrôlerait ABE Italia, elle même au capital de Senéthanol à hauteur de 75%. Senéthanol, votre partenaire dans Senhuile. Pouvez vous nous dire précisément qui sont vos partenaires ? Quelles sont leurs activités ? Avez vous eu connaissance d’activités douteuses les concernant ?

Giovanni Tampieri : Le capital de Senhuile est détenu à 51% par le groupe Tampieri et à 49% par Senéthanol Sa, dont le principal interlocuteur pour nous est Gora Seck. La structure est très simple et transparente. Le financement du projet Senhuile a été fait directement par l’actionnaire majoritaire, avec des fonds régulièrement transférés de l’Italie.

Financial Afrik : Quelles sont aujourd’hui vos relations avec M. Gora Seck, homme d’affaires sénégalais, et partie prenante au projet ?

Giovanni Tampieri : Gora Seck continue à être le président de Senhuile et il est le garant de la partie sociale et institutionnelle du projet.

Financial Afrik : Cette affaire « Dummai » remet-elle en cause la joint-venture constituée avec la société Senéthanol ?

Giovanni Tampieri : Non, pour ce qui nous concerne. A moins que le partenaire Senéthanol, à ce stade, déciderait de ne pas reconsidérer la situation.

Financial Afrik : Aujourd’hui, que comptez vous faire au Sénégal ? Y aura t-il réorientation des objectifs, redimensionnement du projet, retrait ?

Giovanni Tampieri : La réorganisation complète de la structure d’exploitation est en cours, pour la poursuite du projet. Nous rappelons que ce projet est basé sur l’agro-industrie et pas pour la production de bioéthanol.

Financial Afrik : Les populations locales divisées sur le projet vous reprochent, M. Tampieri, de n’être jamais venu à leur rencontre, sur le terrain. Ils souhaitent discuter avec vous directement, vous exposer leurs difficultés et obtenir des éclaircissements. De nombreux villageois affirment avoir été manipulés, non consultés, ils ont perdu leur moyen de subsistance. Après les derniers événements qui ont tout de même conduit à l’arrestation de Benjamin Dummai, irez vous à leur rencontre ?

Giovanni Tampieri : Moi-même et d’autres membres de notre famille, en plus de nos collaborateurs, sommes allés plusieurs fois au Sénégal. Certains sont résidents à l’année sur le site, où les interventions ont été faites afin de permettre d’améliorer l’accès à l’eau et à la terre. Tous les documents officiels montrent qu’il y a eu participation de la population depuis le début. La réorganisation que j’ai mentionnée vise aussi à améliorer la communication et les relations avec les villages.

Who's involved?

Who's involved?


Languages



Special content



Archives




Latest posts