Logo-text

L'essor des technologies agricoles chinoises au Mozambique (REPORTAGE)

Xinhua | 25-05-2014

L'essor des technologies agricoles chinoises au Mozambique (REPORTAGE)

Tôt le matin, Rudy Manuel accompagne son père jusqu'à l'exploitation de leur partenaire agricole chinois pour vendre le riz produit par son père.

Le mois de mai marque la fin de la saison de la récolte du riz au Mozambique. La famille de Rudy possède 42 hectares de terres agricoles dans le district de Xai-Xai, dans la province de Gaza (sud du Mozambique), qu'elle a commencé à exploiter en partenariat avec une entreprise privée chinoise, China Wanbao Co. Ltd., en 2011. La famille de Rudy reçoit ainsi un ensemble complet de machines agricoles fournies par la société et lui revend en contrepartie ses récoltes à un prix contractuel.

En face d'un silo d'une capacité de 10 000 tonnes, les grains sont transportés par un convoyeur jusqu'à la machine de nettoyage, qui enlève les débris, avant d'être acheminés jusqu'à la grange par un autre convoyeur.

Malgré le bruit assourdissant et la poussière, Rudy s'approche des machines et prend plein de photos avec son téléphone portable.

Interrogé par Xinhua, Rudy dévoile un sourire radieux. "Ce genre de chose est spectaculaire !", s'exclame-t-il.

Avant de travailler en coopération avec Wanbao, le rendement maximal des récoltes de son exploitation familiale n'était que d'environ 3 tonnes par hectare et les ventes étaient médiocres, confie Rudy à Xinhua. En 2011, les revenus des membres de sa famille étaient si faibles qu'ils ont failli perdre leurs maisons, leurs voitures et d'autres biens leur appartenant pour couvrir les prêts bancaires.

Après avoir conclu l'accord avec Wanbao, la situation s'est remarquablement améliorée, poursuit Rudy. "Des machines agricoles à grande échelle sont arrivées sur nos terres, nos plantations et nos récoltes sont ainsi assurées et nous n'avons plus besoin de nous inquiéter des ventes non plus. Sans leur aide, les choses pourraient être beaucoup plus compliquées".

Des années d'inspections approfondies sur le terrain ont permis aux spécialistes chinois d'acquérir des données de première main sur les conditions agricoles locales et Wanbao a lancé ses programmes de coopération en partenariat avec son fournisseur technique, un centre de démonstration de technologie agricole locale fondé il y a quelques années par les gouvernements des deux pays, ainsi qu'avec le soutien de la Banque chinoise de développement et du Fonds de développement Chine-Afrique.

La province de Gaza a offert à l'entreprise 20 000 hectares de terres et a signé un accord de développement avec Wanbao portant sur un grand nombre de terres agricoles en friche et des zones environnantes.

En moins de trois ans, les investissements ont atteint près de 200 millions de dollars et ont principalement financé la construction d'installations, l'achat d'un grand nombre de machines et d'équipements et la préparation des sols, l'irrigation et l'électricité.

Luo Haoping, technicien responsable de l'exploitation de Wanbao, a indiqué à Xinhua que la société avait recours à trois formes de coopération pour contribuer au développement local.

Premièrement, l'entreprise a mis de côté 70 hectares de terres pour son programme de formation, auquel participent 68 agriculteurs locaux à l'heure actuelle. Les techniciens de Wanbao donnent des instructions aux agriculteurs sur la culture du riz et leur fournissent des systèmes d'irrigation et des machines agricoles.

"S'ils répondent à nos exigences en matière de production, ils peuvent demander à participer à la phase d'application", a déclaré M. Luo .

Durant la phase d'application, chaque agriculteur reçoit trois à quatre hectares de terrain. Avec une plus vaste surface de plantation, les agriculteurs peuvent accroître leurs revenus.

En outre, Wanbao fournit aussi des semences, des engrais et du matériel agricole pour les agriculteurs conformément aux contrats et achète les céréales qu'ils produisent après la récolte.

A présent, les agriculteurs locaux peuvent produire 400 kg de riz par mu (environ 667 m²), soit une capacité de récolte beaucoup plus élevée que les 100 kg qu'ils produisaient avant de rejoindre le programme de formation. La production de la coopérative agricole a également augmenté de façon significative, à l'exemple de la ferme familiale de Rudy qui produit 4,8 tonnes de riz par hectare (soit un rendement moyen de 320 kg par mu).

"L'agriculture n'est pas un métier facile", a confié à Xinhua Alexandrina Nhiacongue, l'une des agricultrices participant à la formation, ajoutant que "la coopération entre le gouvernement et l'entreprise chinoise fonctionne bien puisque les techniciens nous ont appris des technologies agricoles de pointe chinoises".

Le technicien mozambicain de la formation, Nelson Mangate, diplômé l'an dernier de la meilleure université du Mozambique, a déclaré à Xinhua que Wanbao lui avait non seulement offert un bon emploi malgré le chômage élevé qui touche la plupart des jeunes mozambicains, mais aussi une chance d'apprendre des technologies professionnelles agricoles chinoises et d'acquérir de l'expérience.

"L'effet stimulant des technologies chinoises sur le rendement de la culture du riz est manifestement considérable", a-t-il conclu.

Who's involved?

Who's involved?


Languages



Special content



Archives




Latest posts