La COPAGEN contre ''les acquisitions massives de terres’’ au détriment des communautés

TWITTER
FACEBOOK
Agence de Presse Sénégalaise | 4 novembre 2013

La COPAGEN contre ''les acquisitions massives de terres’’ au détriment des communautés
''La souveraineté alimentaire en Afrique se pose toujours avec acuité du fait principalement de l’accaparement des terres’’, a soutenu le point focal régionale de la COPAGEN, Francis Ngang, à l’ouverture de la rencontre.

Dakar, 4 nov (APS) – La Coalition pour la protection du patrimoine génétique africain (COPAGEN) a engagé le combat contre les acquisitions massives de terres qui ont un impact sur la sécurité alimentaire et les moyens d’existence des communautés en Afrique de l’Ouest.

Ce lundi, la Coalition a ouvert son 8 ème forum au Centre de formation des métiers de l’alimentation de l’Institut de technologie alimentaire (ITA) sur le thème: ''Les impacts des acquisitions massives des terres agricoles sur la sécurité alimentaire et les moyens d’existence des communautés : constats et perspectives’’.

''La souveraineté alimentaire en Afrique se pose toujours avec acuité du fait principalement de l’accaparement des terres’’, a soutenu le point focal régionale de la COPAGEN, Francis Ngang, à l’ouverture de la rencontre.

Ce forum servira ainsi de cadre pour la restitution et une réflexion approfondie sur les résultats d l’étude d’impacts des acquisitions massives des terres, a t –il souligné.

De plus, pour ‘’consolider les dynamique de sécurité et de souveraineté alimentaire, une réflexion sera ouverte sur la problématique de production et de conservation des semences, en prélude à une stratégie d’intervention de la COPAGEN'', selon le point focal régional.

‘’Le thème qui porte sur les acquisitions massives des terres et leur impact sur la sécurité alimentaire est une préoccupation majeure pour nos Etats engagés dans un processus de décentralisation impliquant le plus souvent les collectivités locales dans la gestion du foncier’’, a relevé le ministre de l’Elevage, Aminata Mbengue Ndiaye venu présider l’ouverture du forum.

Pour le ministre, il s’agit de ‘’réfléchir aux meilleures modes d’utilisation et de valorisation des terres dans l’intérêt des masses laborieuses pour une production agricole durable suffisante et compétitive à même de satisfaire les besoins alimentaires des populations de notre communauté et voire de s’ouvrir au marché extérieur’’.

‘’C’est pour montrer tout l’intérêt que les autorités publiques, les producteurs et les consommateurs avertis accordent à ce forum’’, a t –elle ajouté.

Aminata Mbengue Ndiaye a salué l’engagement de la COPAGEN en faveur de la protection des ressources génétiques africaines et du développement durable agricole grâce à une meilleure maîtrise des facteurs de production dont le premier est le foncier.

‘’Le forum aborde une problématique d’une importance toute particulière relative au devenir des systèmes agricoles et de l’élevage et à la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest’’, a rappelé le ministre.

En effet, en 2010 le Programme alimentaire mondiale (PAM) évaluait 239 millions d’individus touchés par l’insécurité alimentaire en Afrique sub-saharienne soit 30% de la population totale.

‘’Cette situation pose ainsi le défi de la sécurité alimentaire des populations mais aussi d’assurer durablement une production alimentaire suffisante pour toute les populations de la région’’, selon le ministre de la l’Elevage.

Toutefois, pour Aminata Mbengue Ndiaye, ‘’à côté de la production végétale, les animaux et des produits animaux contribuent à la sécurité alimentaire des populations notamment les couches les plus défavorisés’’.

Par conséquent, elle a exhorté les membres de la COPAGEN à s’intéresser en plus de la protection du patrimoine génétique, à la conservation des variétés animales compte tenu des menaces qui pèsent sur certaines races africaines adaptées à nos conditions d’élevage.

Le forum qui prend fin jeudi se penchera sur la maîtrise des communautés sur leurs ressources naturelles et l’adoption de mesures idoines, le partage de l’étude sur les acquisitions massives de terres en Afrique de l’Ouest, la mise en place de comités de veille contre ces pratiques.

Créée en 2004, la COPAGEN est un réseau composé de Coalitions nationales implantées dans 9 pays de l’Afrique de l’Ouest. Elles ouvrent pour la sauvegarde du patrimoine génétique africain et pour une utilisation durable des ressources biologiques africaine à travers la protection des droits des communautés locales et des agriculteurs, la régulation de l’accès à la biodiversité.

ADL/OID
Original source: APS
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment