Agrobusiness au nord du Sénégal : L'Etat parraine une spoliation grandeur nature

TWITTER
FACEBOOK
"Il n'y a plus de place pour nous, 6.550 ha sans possibilité de déplacement ne peuvent pas être une solution," vocifère Daara Sow, le chef du village, qui rajoute que "même si on déménage ailleurs, on ne peut pas déménager nos morts. Et la compagnie est en train de cultiver sur le cimitière de la communauté."
Walfadjri | 7 septembre 2013

Agrobusiness au nord du Sénégal :
L'Etat parraine une spoliation grandeur nature

Dossier spécial réalisé para Abdoulaye SIDY

Chassée de Fanaye grâce à une prise de conscience collective, l’entreprise italo-américaine SenhéthanolSenhuile fait son atterrissage forcé à Gnith, décimant ainsi des vies entières.

Des manoeuvres à différents niveaux de l’Etat ont abouti au confinement en cage de plusieurs villages, coupés du reste du pays par des canaux à ciel ouverts qui ont déjà enregistré trois morts, tous des enfants de moins de dix ans.

L’arrivée dans la zone de ce projet d’ agro-business à qui on prête les capacités de créer plus de 5 000 emplois est cependant faite en violation de la Convention de Ramsar dont le Sénégal est signataire. Au-delà, le projet prive les éleveurs semi-nomades, qui y habitent depuis des siècles d’aires de pâturage pour le bétail.


Télécharger le PDF :

http://farmlandgrab.org/uploads/attachment/WALF-6-SEPTEMBRE-2013.pdf
Original source: Walfadjri
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment