Logo-text

Huile de palme: La Malaisie s’intéresse à Madagascar

Les Etats-Unis et la Malaisie sont en tête des « accaparements de terres » en Afrique d’après un rapport de la Coalition internationale pour l’accès à la terre 
La Gazette | Mercredi, 14 Août 2013 

Huile de palme: La Malaisie s’intéresse à Madagascar 

Une délégation d’entrepreneurs et d’officiels du gouvernement de la Malaisie sera bientôt dans nos murs d’après une information de la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo (CCIA). A cette occasion, un séminaire sur le thème « L’huile de palme – commerce et production et autres possibilités de commerce entre la Malaisie et Madagascar » se tiendra au Carlton le vendredi 23 août. Cette rencontre offrira aux opérateurs malagasy une opportunité de nouer des contacts avec des entrepreneurs de la Malaisie et les institutions de promotion du commerce et de l’investissement de ce pays. Avec la prochaine arrivée de ces Malaisiens, on ne peut que constater que contrairement aux pays du nord qui scrutent le climat des affaires, les investisseurs asiatiques se comportent différemment. Ils sont d’avis comme quoi, la crise peut présenter des opportunités. Un cadre supérieur d’une institution internationale résidant à Madagascar explique : « Les coûts des différentes acquisitions reviennent moins chers en temps de crise. Si l’investisseur a les reins solides et ont une vision qui porte loin, la crise est la période la plus propice pour investir. Car il sait qu’une crise est censée prendre fin tôt ou tard ».

Mais il faut souligner que de faux investisseurs profitent aussi de la crise pour des mobiles illégaux. Malgré tout, notons que contrairement à ce qu’on pourrait penser, la Malaisie devance la Chine et l’Inde en termes d’investissements en Afrique. Le rapport de la Conférence des nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) sur les Investissements directs étrangers (IDE) intra-BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du sud) publié récemment l’atteste. Les IDE en provenance de la Malaisie (non membre des BRICS) ont atteint 19,3 milliards US$ fin 2011, contre 16 milliards US$ pour la Chine et 14 milliards US$ pour l’Inde. La plupart des IDE de la Malaisie à destination de l'Afrique transitent par l’ile Maurice. Quoi qu’il en soit, les Etats-Unis et la Malaisie sont en tête des « accaparements de terres » en Afrique d’après un rapport de la Coalition internationale pour l’accès à la terre publié en juin dernier. Mais si les institutions nationales se montrent intransigeantes en matière de gouvernance foncière, il n’y aura pas accaparement mais développement.

Jusqu’ici, la vice-primature en charge du Développement et de l’Aménagement du territoire (VPDAT) se montre ferme sur la question. Elle impose des conditions portant sur le foncier et les bonnes relations de voisinage que les investisseurs doivent entretenir avec les riverains des terres où ils travaillent. Pour la filière huile de palme, celle-ci surfe sur une courbe haussière sur les 6 dernières années avec environ 21,5 milliards US$ d’échanges internationaux par an et un doublement de la consommation mondiale d’ici 2020. Seulement, la monoculture de palmiers à huile fait l’objet de nombreuses critiques. Les palmeraies seraient des tueuses de biodiversité. Des études réalisées en Indonésie et en Malaisie montrent que 80 à 100% des espèces vivant dans les forêts tropicales ne survivent pas dans les monocultures de palmiers à huile. D’où le silence assourdissant dans les palmeraies !

Contact pour la visite de la délégation malaisienne : Communication CCIA, e-mail : [email protected] , Tél : 22 202 11/22 202 12
  

Who's involved?

Who's involved?


Languages



Special content



Archives




Latest posts