Tunisie: L'APIA s'oppose à l'attribution des terres agricoles à des étrangers

TWITTER
FACEBOOK
L'octroi de terres agricoles aux étrangers sera interdit en Tunisie
webmanagercenter.com | 18 Juin 2013

Tunisie: L'APIA s'oppose à l'attribution des terres agricoles à des étrangers

Le directeur général de l'APIA, Abdellatif Guédira, a estimé que le nouveau cahier des charges spécifique aux Sociétés de mise en valeur et de développement agricole (SMVDA) ainsi que la nouvelle liste des terrains seront publiés, pour la première fois après la révolution tunisienne, avant le démarrage de la prochaine saison agricole (septembre 2013).

Guédira a indiqué, mardi à la Kasbah, lors de la rencontre périodique de la cellule de communication à la présidence du gouvernement, que les principales modifications apportées au cahier des charges consistent à garantir la transparence et l'égalité des chances en y mentionnant les critères de sélection.

L'effort sera focalisé sur le renforcement de l'emploi et de la capacité financière des jeunes promoteurs ont leur attribuant des certificats, garantissant le sérieux du promoteur et sa capacité à honorer ses engagements à l'égard de l'Etat.

L'évaluation des SMVDA, créées en 1992 dans la cadre de mise en valeur agricole, a permis de déterminer certaines insuffisances dans l'ancien cahier des charges telles que les critères de choix des promoteurs et le non respect de leur engagements pour ce qui est de la réalisation de leurs investissements.

A noter que l'opération d'évaluation a été menée auprès de plus de 300 sociétés dont 220 sont opérationnelles jusqu'à ce jour.

Au sujet du nouveau code d'investissement, il a fait savoir que l'APIA et la commission chargée de l'élaboration de ce code ont convenu d'y interdire l'octroi de terres agricoles aux étrangers.

Selon le responsable, l'APIA et la commission ont convenu de ne pas séparer la production et l'activité de première transformation, pour favoriser le développement d'une production agricole à forte valeur ajoutée.

Il a avancé dans ce sens, que le taux de transformation des produits agricoles ne dépasse pas les 15% en Tunisie, contre 75% en France.

Il a précisé, par ailleurs, que le projet du code prévoit la création d'une structure agricole qui se chargera de l'investissement agricole.

WMC TAP
Original source: WMC
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment