La Commission camerounaise des marchés financiers déconseille l’achat d’actions de SIAT Gabon

TWITTER
FACEBOOK
SIAT Gabon contrôle déjà 15.712 hectares pour la production de l'huile de palme et cherche à élargir ses opérations

Investir au Cameroun | 22 mai 2013

La Commission camerounaise des marchés financiers déconseille l’achat d’actions de SIAT Gabon

Théodore Edjangue, le président de la Commission des marchés financiers (CMF), régulateur du marché boursier camerounais, persiste et signe : la participation des investisseurs camerounais à l’appel public à l’achat des actions de SIAT Gabon qui envisage ainsi faire son entrée à la bourse sous-régionale basée à Libreville est « une opération risquée ».

Après avoir dénoncé, dans un communiqué de presse, le 4 avril dernier, l’«illégalité» de cette opération sur le territoire camerounais pour non réception du visa de la CMF, Théodore Edjangué se veut encore plus radical dans un communiqué publié le 21 mai dans le quotidien gouvernemental Cameroon Tribune.

« En l’état actuel du dossier, la CMF n’est pas en mesure d’assurer le public des investisseurs camerounais, que l’étendue et la qualité des informations disponibles tant sur la situation de la société que sur le déroulement de l’opération, soient de nature à leur permettre une prise de décision d’investissement avisée ».

Cette nouvelle sortie du président de la CMF intervient après le communiqué publié il y a quelques jours par la Cosumaf, régulateur de la bourse sous-régionale basée à Libreville, rassurant de ce que le seul visa de ce régulateur aux compétences supranationales était bien légal au Cameroun, et rassurait ainsi les investisseurs camerounais sur la régularité de l’opération de SIAT Gabon. Cette fois-ci, la CMF présente plutôt l’argument de la qualité et de la fiabilité de l’opération et non plus sa régularité.

Original source: Investir au Cameroun
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment