Rapport Cyclope : l'appétit de la Chine est annonciateur de tensions

TWITTER
FACEBOOK
Selon Xiaoqi Yang, correspondant de Cyclope à Pékin, "La Chine va accentuer sa présence en Afrique, dernier continent où elle peut encore acheter des terres arables."
Jeune Afrique | Jeudi, 16 Mai 2013

Matières premières : l'appétit de la Chine est annonciateur de tensions

Christophe Le Bec

L'impact de la Chine sur les marchés est au cœur du rapport Cyclope, présenté le 14 mai à Paris. Alors que la demande alimentaire de l'Afrique va exploser ces prochaines années, la Chine va renforcer ses achats de terres et de céréales sur le continent. Deux tendances contradictoires annonciatrices de tension.

Pour la 27ème année consécutive, Philippe Chalmin, professeur à l’Université Paris Dauphine présentait sa « bible » des matières premières et commodités, le rapport « Cyclope », rédigé par une cinquantaine de spécialistes scrutant l’évolution de ces marchés. Un ouvrage de 718 pages prisé par les analystes, publié en français, en anglais et, pour la première fois, en chinois.

En 2013, l’heure est à la morosité avec le titre choisi : « Crise et châtiments », en clin d’œil à Dostoïevski. « Crise, explique Philippe Chalmin, parce-que, sur les matières premières, nous restons dans une phase de tension entre une demande forte et une offre qui a du mal à suivre : le baril de pétrole est à près de 100 dollars tandis que les céréales et les métaux de base restent à des prix très élevés. Châtiment, ajoute-t-il, parce-que, face à ces défis, la planète a du mal à s’organiser : Nous sommes nus devant la crise, avec une Organisation mondiale du commerce qui est en panne, le demi échec de la conférence de Doha de la CNUCED, et les difficultés du G20 », affirme-t-il.

Conjoncture chinoise et aléas climatiques

Dans ce contexte, expliquent les rédacteurs du « Cyclope », deux variables majeures ont un impact sur les variations des matières premières : l’évolution de la conjoncture chinoise et les aléas climatiques. « Les cours des matières premières industrielles sont intimement corrélés à ce que les analystes pensent de la situation politico-économique dans l’Empire du milieu », explique le professeur de Dauphine. « Ainsi, le fer, qui s’achetait à Pékin autour de 150 dollars en mars 2012 est descendu à 90 dollars à cause des incertitudes liées à l’organisation du 18ème congrès du parti communiste chinois, avant de repasser à 140 dollars juste après », indique-t-il. Quant aux aléas climatiques, leur impact sur les prix agricoles se fait plus sentir : « Comme on est sur le fil du rasoir sur de nombreuses matières premières, la moindre sécheresse ou inondation a un retentissement majeur », explique Chalmin.

Terres agricoles

Il a été peu question d’Afrique lors de la présentation du rapport Cyclope qui y consacre un court chapitre, évoquant notamment le contraste entre les économies du continent. Si les cours élevés de la plupart des matières premières minérales, comme le cuivre, continuent de tirer les économies du continent, Xiaoqi Yang, correspondant de Cyclope à Pékin s’inquiète des risques de conflit autour des terres agricoles africaines. « La Chine a sacrifié son environnement pour son développement industriel, ce qui devrait lui poser des problèmes majeurs pour mettre en culture ses propres terres. Dans le même temps, plusieurs scandales alimentaires ont montré les défaillances de ses contrôles sanitaires. Pour ces raisons, la Chine va accentuer sa présence en Afrique, le dernier continent où elle peut encore acheter des terres arables », indique-t-il.

Et Jean-Paul Simier, spécialiste du marché des viandes d’ajouter : « L’Afrique est le continent ou la croissance démographique sera la plus forte, devant l’Asie, avec des besoins alimentaires qui vont donc exploser. Avec cette présence chinoise accrue, c’est sur ce continent qu’on observera les tensions les plus élevées sur les prix alimentaires », estime-t-il.
Original source: Jeune Afrique
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment