Côte d’Ivoire : Des terres agricoles convoitées

TWITTER
FACEBOOK
Al Qarra | 29 août 2012



Rassurés par un pays qui renoue avec la stabilité politique et une forte croissance économique, une dizaine de groupes a déposé des projets de développement agricoles auprès des autorités.

Les groupes sont attirés par les 20 000 hectares de terres irriguées que compte le pays, très favorables à la riziculture. Le trader franco-américain Louis Dreyfus veut s’associer à l’ivoirien SDTM. Le Français Mimran projette d’exploiter 182 000 hectares pour produire 1 million de tonnes de riz. Les groupes asiatiques sont bien entendus en embuscade. Singapour Agritech, son compatriote ETG et l’incontournable indonésien Olam ont déposé une demande de projet. Nouveau venu dans le pays : Cévital. Le premier groupe privé algérien est intéressé par la production de maïs, de cannes à sucre, de betteraves sucrières et d’huile de palme.

Ces investissements s’intègrent dans un plan de développement de l’agriculture ivoirienne décidé par le gouvernement Ouatarra. Sa priorité : l’essor de la riziculture.

Plusieurs institutions financières comme la Banque africaine de développement et la banque mondiale, mais aussi l’Inde, la Chine, le Japon et l’Union européenne apportent leur soutien à cette politique dans le but de relancer la machine économique ivoirienne. Déjà 250 milliards de FCFA de financements internationaux sont prévus pour des projets en cours dans la riziculture.

Dans ce contexte, les demandes d’investissements des multinationales augmentent depuis le début de l’année. Mais toutes n’auront pas le même accueil de la part des autorités.  Ces dernières veulent éviter que des multinationales ne s’accaparent les terres agricoles et n’exportent les richesses nationales hors du pays.

Tous les investisseurs bénéficieront d’un droit à exporter. Mais seuls ceux qui prévoient de créer des usines sur place et de former les agriculteurs locaux seront entendus. Le Français Mimran avait prévu de faire appel à 2500 Vietnamiens pour exploiter des rizières ivoiriennes ?

Le projet a déplu aux autorités. Le groupe doit revoir sa copie
Original source: Al Qarra
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment