Le Soudan mise sur le partenariat public privé pour relancer l’agriculture

TWITTER
FACEBOOK
Travailleurs chinois et soudanais dans une exploitation agricole à Khartoum. (Photo : AFP Images Forum)
Ecofin | Jeudi, 07 Juin 2012

Le Soudan mise sur le partenariat public privé pour relancer l’agriculture
 
(Agence Ecofin) - Avec la création de l’Etat du Soudan du Sud en juillet dernier et la perte des ¾ de sa production pétrolière, le Soudan recherche de nouvelles recettes et mise sur l’agriculture.

Pour mettre en valeur le potentiel agricole, jusqu’à récemment négligé, le pays veut inciter le secteur privé à y investir. Pour y parvenir, la voie privilégiée est le partenariat public-privé (PPP).

Depuis deux ans, cinq partenariats publics privés ont été noués notamment avec des entreprises pakistanaises, australiennes, des Emirats Arabes Unis, pour développer les cultures comme le riz ou le coton. «Maintenant, nous avons encore deux grands partenariats publics-privés en cours, l’un avec une société turque et l’autre avec une société algérienne» a indiqué à Reuters le sous-secrétaire du ministère de l’Agriculture et de l’irrigation, Mohamed Jubara.

Sans préciser le nom des sociétés, Mohamed Jubara a indiqué que le partenariat avec la société turque serait finalisé en juillet tandis qu’avec la société algérienne les contrats étaient en cours de signature. Ces deux projets concernent des produits comme le sucre, des cultures oléagineuses et des fourrages pour le bétail.

Habituellement, les partenariats publics privés se répartissent à hauteur de 40% pour le gouvernement soudanais et les 60% restants pour le partenaire privé. Le principal avantage de ces partenariats est l’assurance que la terre, qu’elle soit louée ou vendue à des entreprises, soit effectivement cultivée. «Vous savez, nous avons donné des terres à des investisseurs, mais nous avons découvert plus tard que la plupart des investisseurs qui avaient acquis des terres ne les utilisaient pas», souligne Mohamed Jubara.
Original source: EcoFin
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment