Logo-text

Le gouvernement argentin garde la main sur ses terres et ses ressources

Des gauchos de Patagonie, dans le sud de l'Argentine.
Radio France Internationale | 24.12.2011

Le gouvernement argentin garde la main sur ses terres et ses ressources

Par RFI

En Argentine, le Parlement a voté une loi fixant des limites à la possession de terres par les étrangers. La présidente Cristina Kirchner, réélue en octobre, en avait fait l'une des priorités de son second mandat.

Avec notre correspondant à Buenos Aires, Jean-Louis Buchet


A l’avenir, un étranger ne pourra pas avoir plus de mille hectares dans la riche pampa et, sur l’ensemble du pays, les non résidents ne pourront pas détenir plus de 15 % des terres agricoles. La loi n’est cependant pas rétroactive, de sorte qu’en Patagonie, les Benetton conserveront leurs 200 000 hectares et Ted Turner continuera de pêcher la truite dans son domaine qui n’en fait que 55 000. Mais ce ne sont pas les propriétés de ces magnats étrangers qui sont à l’origine de la loi. Ce qu’entend freiner le gouvernement, ce sont les achats spéculatifs qui se sont multipliés depuis quelques années.

L’Argentine, qui est une grande puissance agricole, est une des dernières réserves de riches terres cultivables de la planète. Elle possède aussi d’importantes réserves d’eau, et beaucoup de forêts. Ce sont des ressources stratégiques sur lesquelles le gouvernement entend garder un certain contrôle. Avec l’appui de l’opposition, qui a voté en faveur de la loi, il cherche à limiter l’emprise que pourraient avoir des fonds d’nvestissements multinationaux sur le développement agricole du pays.

En témoigne le fait que les étrangers résidents ou ayant un conjoint argentin ne sont soumis à aucune restriction.
  • Icon-world  RFI
  • 24 Dec 2011

Who's involved?

Who's involved?


Languages



Special content



Archives




Latest posts