Accaparement de terres : le PAP invite ses membres à agir en ’’chiens de garde’’

TWITTER
FACEBOOK
Agence de Presse Sénégalaise | 18/10/2011

Accaparement de terres : le PAP invite ses membres à agir en ’’chiens de garde’’

Dakar, 18 oct (APS) – Le Parlement panafricain (PAP) invite ses membres à ‘’agir comme des chiens de garde’’, afin d’assurer l’inclusion sociale et la transparence dans les projets d’investissement face au phénomène de l’accaparement des terres en Afrique.

Il faut ‘’faire pression sur le gouvernement pour qu’il fournisse l’accès à l’information, réagir et suggérer une langue alternative pour la rédaction des contrats, inclure des dispositions pour protéger les circonscriptions’’, recommande la commission de l’économie rurale, de l’agriculture, des ressources naturelles et de l’environnement à l’issue de la dernière session ordinaire du PAP tenue récemment en Afrique du Sud.

Quelque 227 millions d’hectares de terres ont été vendus à travers le monde par le biais de transactions foncières ne respectant pas les principes et critères de transparence, indiquait récemment un rapport de l’ONG Oxfam sur l’accaparement des terres dans le monde et particulièrement en Afrique.

‘’Entre 2001 et maintenant, 227 millions d’hectares de terres ont été vendus, loués ou concédés dans le cadre de transactions foncières à grande échelle, mais un manque de transparence entoure ces transactions’’, soulignait Oxfam dans un rapport intitulé "Terres et pouvoirs".

‘’(Au total) 1.100 transactions portent à elles seules sur 67 millions d’hectares dont la moitié en Afrique, soit plus ou moins de la moitié de la superficie de l’Allemagne’’, a établi l’étude menée par Oxfam.

Le PAP invite les parlementaires du continent à ‘’agir comme législateurs, comme agents de contrôle de la politique gouvernementale et gardiens du bien public’’.

Il faut ‘’introduire des lois pour qu’il soit obligatoire d’obtenir au préalable et librement le consentement éclairé des communautés avant la signature des contrats d’investissement, mettre en place des commissions pour examiner les pratiques et les activités commerciales, et faire le suivi concernant le respect des promesses commerciales et l’impact des projets d’investissement’’, lit-on dans la recommandation.

Les parlementaires doivent aussi ‘’être des décideurs politiques et transcender les affiliations partisanes’’ en accordant une ‘’priorité au renforcement des capacités des populations en matière de négociation, avec les parlementaires comme alliés […]’’.

La commission parlementaire appelle aussi à ‘’élaborer des lignes directrices sur la bonne gouvernance foncière, afin d’appuyer les directives de l’Union africaine (UA) sur la politique foncière’’.

Elle plaide aussi pour ‘’le contrôle’’ de la mise en œuvre des directives de l’UA sur la politique foncière avec l’allocation de 10% du budget des Etats dans l’agriculture conformément à la Déclaration de Maputo (Mozambique).

Le PAP a été créé en mars 2004 par l’Acte constitutif de l’UA. Son siège se trouve à Midrand, en Afrique du Sud.

Les parlementaires panafricains représentent les peuples d’Afrique. Le PAP aspire à devenir une institution jouissant de tous les pouvoirs législatifs et dont les membres sont élus au suffrage universel.
Original source: APS
TWITTER
FACEBOOK
TWITTER
FACEBOOK

Post a comment

Name

Email address (optional - if you want a reply)

Comment