Logo-text

Le « sucre du sang » au Cambodge

Cecilia Wikstrom à la conférénce de presse avec, à sa droite, un interprète et des victimes de l'accaparement des terres.

L'Usine Nouvelle | le 24 mai 2011 | English

par Pascal Coesnon

Des violations des droits de l’Homme sont dénoncées par une parlementaire européenne.

Les villageois sont atteints « physiquement, mentalement et psychologiquement » dans les provinces méridionales de Koh Kong et de Kampong Spoe, au Cambodge, s’insurge Cecilia Wikström, une députée européenne suédoise. En visite privée dans le Pays des Khmers, la parlementaire européenne a constaté de nombreuses violations des droits humains et d’accaparement des terres des villageois par les sociétés sucrières. Les « barons du sucre », membres du Parti populaire cambodgien, ont bénéficié au cours des cinq dernières années d’immenses concessions de terres pour la culture de la canne à sucre. Près de 90 000 hectares, par des baux emphytéotiques de 99 ans, ont ainsi changé de mains. Les villageois ont été dépossédés de leurs terres sans aucune compensation ni recours judiciaire.
 
Kong Suon, un villageois représentant de 252 familles dans la province de Koh Kong, a expliqué que 1 700 hectares de terres avaient été appropriés par la Koh Kong Sugar Company en 2006. Malgré plusieurs recours auprès des autorités locales et nationales et auprès des tribunaux, leur appel n’a jamais été entendu. Plusieurs rapports d’ONG ont dénoncé ces agissements et demandé à l’Union européenne de suspendre ses importations de sucre cambodgien. Le Cambodge jouit de l’initiative « Tout sauf les armes » (TSA) qui permet aux pays à faible revenu d’exporter vers l’Union certaines marchandises sans taxe ni quota à un prix minimum garanti.
 
« Cela me conduit à la conclusion que la question du sucre dans ce pays est une histoire du “sucre du sang” », accuse Cecilia Wikström reconnaissant néanmoins qu’une enquête approfondie était nécessaire. « Je rejette toute la responsabilité et même plus sur les autorités qui autorisent tout ce qui se passe ici. L’Union européenne s’est engagée à faire respecter des standards moraux spécifiques, et quand ils sont violemment bafoués, comme je l’ai vu dans le pays, nous devons agir en conséquence. » Toutefois, le processus de suspension des importations risque d’être long, reconnaît-elle, ajoutant qu’elle était prête à revenir dans le cadre d’une délégation officielle.
 
« Elle agit comme le porte-parole du parti d’opposition. Elle se base sur ce qu’elle a entendu d’une minorité de personnes et d’informations mensongères de l’opposition », dénonce Phay Siphan, le porte-parole du gouvernement cambodgien.
 
En 2010, une première livraison de 10 000 tonnes de sucre cambodgien s’était effectuée dans le cadre de l’initiative TSA.

Who's involved?

Who's involved?


Languages



Special content



Archives




Latest posts